Et pourquoi pas, dis ?

11 août 2017

Photo du dredi #19

Un passage éclair sous le soleil de Nantes, avec une belle journée encore : voilà mon #jesuispasvieillejesuisgrande.

moi 11 8

Posté par julimelle à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 août 2017

Les bonheurs de la s'maine #148

Vacances : semaines #4 et #5 (my god ! Ça passe vite !)

Je reviens avec des ptits bonheurs un peu plus longs, because of our english trip.

It was great !!!!
First, we spend two days in London, near Notting Hill and Portobello Road, in an appartement found on Aribnb.
Then, we have discovered Oxford for a few hours, but it was very cool : We would have thought in Harry Potter !!!
So, we have continued our road trip, in direction of the North : Askham had been our place between 5 days. The english countryside is very beautiful, very green (and it's normal, because it's OFTEN rainning !), wonderful.
Our house was a lovely cottage, with carpet and old stones. Here again, it was like cinema. We took the time to rest, to visit area, to walk, to play, to read. It was very quiet. Girls loved.
We were lucky, because just near the house, it was an incredible castle, with the bigger children playground of the country. We didn't know, btu it was effectively amazing !!
We have walked during 6 hours along Hadrien's wall, between sheeps. Maïté has been very courageous, and Tessoeurs too.
With such a scenery, we have proposed to Rosalie watching the 8 movies of Harry Potter, in english, with english subtitlles. During that time, Anita could read the firt tome on the Rosalie's ebook, she was very happy and loved it !
After 5 days, we drived 6 hours to rejoin London, drop the car and go to our last londonian house. Friends of us lended their house, in the district of Peckham Rye. It was very cool, and we could visit London 5 days again. In the programm, London Eye (great, but not incredible), London Zoo (girls loved it), Camden Town, Covent Garden, tea-time in pubs, like reals tourists. I loved all this time spend in family. Really.

So, place to english little happiness !

* Vendredi, faire mes valises sans stress et avoir le temps de ranger ma maison avant de partir

* Samedi, regarder un épisode de Sherlock Homes tout en anglais et presque tout comprendre, dans notre appart londonien

* Dimanche, traverser Hyde Park sous le soleil

* Lundi, un super petit dej à Portobello (avocado toast) avant de prendre la route

* Mardi, ne pas avoir pris de frites au MacDo du midi

* Mercredi, le tea-time à Pooley Bridge, avec le soleil qui réchauffe le dos après une journée de pluie

* Jeudi, se baigner dans la outdoor swimming pool d'Askham

* Vendredi, goûter au pied du sycomore le long de l'Hadrien's wall

* Samedi, fini la grosse voiture à devoir faire gaffe en roulant à gauche !!!

* Dimanche, le Camden Market ensoleillé (j'ai pu me mettre en robe !! Youhou !!!)

* Lundi, parler in english alone et m'apercevoir que j'avais drôlement fait des progrès

* Mardi, pique-niquer avec les écureuils avant d'aller au zoo

* Mercredi, regarder le dernier film des Harry Potter, en anglais, avec Roro (on s'est fait les 8 pendant les vacances !)

* Jeudi, retrouver mon chat

Je m'arrête là et continuerai à mon retour du prochain périple pour la suite des petits bonheurs ! Bonne suite de vacances à toi !

Posté par julimelle à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 août 2017

Photo du dredi #18

Cette semaine, une photo avec de l'Angleterre heureuse dedans.

Prise dans le jardin de notre maison anglaise du moment (à Askham, dans la région de Lake District), avec un rayon de soleil, après une longue et belle balade le long du mur d'Hadrien.

V__9FCF

Je me faisais la réflexion à ce moment précis que la vie permet parfois des moments de pur bonheur. Partir en vacances à l'étranger (même dans un pays proche du notre), tous les cinq, ça fait un bien fou. On se construit des souvenirs, on partage des blagues auxquelles on est les seuls à rire, on repense avec tendresse à ces instants.

Bref, grandir a du bon quand tu peux ainsi vivre des belles choses.

Je ne suis pas vieille, je suis grande. Un peu plus chaque jour.

Posté par julimelle à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 juillet 2017

Les bonheurs de la s'maine #147

Semaine de vacances #3 : *clap*

Cette semaine a commencé par un jour un peu spécial... Je n'aime plus trop les 24 juillet, depuis qu'il est mort ce jour-là... Je me rends compte que je suis nerveuse, vide, sans énergie, ce jour-là.Heureusement, ma mère est venue passer la soirée avec nous, et les parents d'Abibi, et on a été manger à l'Entrecôte. Ouf.

Mardi, journée pépère, avec un lever tardif, et un peu de ligne verte dans l'après-midi.

Le soir, les filles sont parties chez mes beaux-parents, nous avons pu avancer sur notre voyage en Angleterre, réserver nos hébergements, quelques visites, réfléchir à ce qu'on voulait (oui, je sais, à 3 jours du départ, IL EST TEMPS).

Mercredi, j'ai regardé des épisodes de Dawson une bonne partie de la journée (ma nouvelle lubie) (ce n'est pas comme si je ne les avais pas déjà vus, hein) (oui bon, ça va !), avant de sortir faire quelques achats pour nos vacances. Abibi m'a rejointe, on a bu un verre, été manger indonésien. Une chouette soirée.

Jeudi, j'ai été déjeuner avec les filles et ma belle-mère, puis je suis partie au CHU avec Maïté pour un RV avec une pneumologue. L'idée était de tester un asthme éventuel, tout en essayant d'écarter définitivement la présence d'une sandale de playmobil dans son poumon droit. Bilan : la radio est normale, on tente le traitement pour l'asthme, et on avise. Gé-nial !Le soir, on a regardé "4 mariages et 1 enterrement" pour se mettre dans l'ambiance, puisqu'on part demain à Londres !!!!!! Yeah !!!!!!!!

Voilà donc mes petits bonheurs amputés, pour cause de départ en vacances, mais je reviendrai avec des little hapiness dans 2 semaines  !

* Lundi, notre brunch toutes les 4

* Mardi, faire l'expo de graffs à la prison : impressionnant

* Mercredi, café viennois - Dawson, le combo gagnant

* Jeudi, plein de câlins de MaMaille en salle d'attente de l'hôpital

Belle quinzaine à toi et à très vite !

Posté par julimelle à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juillet 2017

La peur de la mort chez ma huitans

2011 2010-08-02-11

(photo prise dans les Pyrénées en septembre 2010, par Florian)

Depuis toujours, MaNit est une petite fille très sensible. Ce qui est pour moi une superbe qualité s'avère être un peu difficile et douloureux à vivre au quotidien.

Elle a pris de plein fouet la mort de son tonton adoré, il y a 4 ans.
Elle a replongé à la mort de ma belle-grand-mère il y a 2 ans, et de ma grand-mère, l'année dernière.

Il y a 4 ans, nous avions consulté un psychologue. Je voulais être sûre de trouver les bons mots, de ne pas passer à côté de sa souffrance. J'y avais emmené Rosalie, qui avait 8 ans et demi à l'époque, et Anita, donc, qui, du haut de ses 4 ans et quelques, exprimait sa tristesse à de nombreuses reprises.

Le temps a fait son oeuvre, et ça allait mieux. Elle évoquait souvent Florian, disait qu'elle était triste de ne pas avoir grimpé avec lui et qu'elle aurait aimé qu'il l'écoute jouer de la guitare. Ce n'est pas un sujet que nous avons du mal à aborder. La règle est très simple : on parle de lui sans aucun problème ; en revanche, on ne se sent pas mal à l'aise si l'un de nous se met à pleurer.

J'ai toujours pensé que la vie faisait partie de la mort, que je ne préserverais pas les filles en en parlant jamais. Dans ma famille, la majorité des gens meurent très tard (on a un record de centenaires, ou quasi-centenaires assez impressionnant depuis plusieurs générations), on n'a pas eu de maladie ou d'accident traumatisant. Chaque mort était comme une évidence. Ça m'a sans aucun doute aidée à aborder la mort de façon rationnelle et presque rassurante.

Mes filles n'ont pas eu cette chance. Elles ont vite compris que la vie est une sale pute qui n'a pas de pitié, par moment.

(pardon)

Rosalie a perdu son tonton en ayant le sentiment apaisant de l'avoir connu pendant plus de 8 ans. Elle a toujours montré qu'elle considérait comme une chance d'avoir pu faire autant de choses avec celui qui l'adorait et qu'elle adorait en retour.
Maïté n'a pas pu se fabriquer des souvenirs. Elle a, malgré elle, été notre moteur pour ne pas sombrer. On a tous eu envie de la faire grandir sans l'encombrer de cette histoire, ou alors juste pour les bons souvenirs.Anita a été celle dont les larmes ont beaucoup coulé. On ne va se cacher que c'est une de ses activités favorites, pleurer. Je le disais, elle est sensible, et cela ressort dans toutes les situations un peu critiques que l'on peut rencontrer. Ahem, quand je parle de situation critique, cela va du départ en vacances (on laisse le chaaaaaaaaaaaat) au choix des céréales le matin. En fait, elle a du mal avec le choix en général, sa phrase préférée étant "je sais pas... tu ferais quoi, si tu serais moi ?....". Ça me rend folle la plupart du temps, d'autant que je suis moi-même choix-phobe, mais je me soigne...

Bref, depuis quelques semaines, Anita pleure systématiquement à chaudes et grosses larmes avant de s'endormir. J'ai d'abord pensé au caprice, parce que ce n'est jamais le bon moment : 20h30 ou 21h, la journée a été longue, et j'ai hâte qu'elle(s) soi(en)t couchée(s). Je n'ai donc pas souvent la patience de discuter de choses métaphysiques à ce moment-là. Ça pourrait ressembler à une rallonge de temps avant d'aller dormir, non ?
Souvent, je balayais ces larmes d'un "oui, oui, on verra demain".

Mais pas là.

Là, je l'ai sentie désemparée. Je pose là les nombreuses remarques qu'elle se dit en permanence :
- "Mais pourquoi on doit mourir ?"
- "Mais après, c'est nul, on ne peut plus rien faire !..."
- "Comment je vais faire quand vous serez morts ? Qui me consolera ?"
- "Je ne veux pas que vous soyez morts"
- "J'ai fait le voeu d'inventer une machine à remonter le temps, et hop, chaque fois que quelqu'un de la famille meurt, je l'utiliserai !"
- "Si je suis morte, je ne verrai plus les gens que j'aime !!!"
- "Et mes doudous ??? Je pourrais pas être enterrée avec TOUS mes doudous ???"
(liste non-exhaustive)

Mon coeur était très serré, t'imagines bien. Ce n'est pas facile de voir son enfant avoir mal...
J'ai essayé de prendre le temps. Je lui ai répondu que la mort faisait partie de la vie ("mais c'est nuuuuuuuuuuuul..."), parce qu'on ne pourrait pas rester tous vivants sur terre, il n'y aurait plus de place, non ?.... Qu'on mourrait en général quand on était très vieux ou très malades. Bien sûr, il y a les accidents, mais on fait tout pour ne pas se mettre en danger, parce qu'on n'a aucune envie de mourir, nous aussi. Qu'on peut toujours imaginer que les gens qui sont morts font partie de nous, nous regardent, nous accompagnent, quelque part. Que tonton serait triste de la voir triste, que ce n'est pas en rigolant et en étant heureuse qu'on ne pense pas à lui très fort. Qu'elle pourra donner ses doudous à ses enfants si elle en a (sauf Doudou Chaussette, lui, il pue trop, il sera enterré avec elle, c'est sûr).

J'ai repris RV chez la psychologue au début des vacances. J'ai eu la chance d'avoir un rendez-vous rapide.
La dame a dit à peu près les mêmes choses que moi (sauf pour Doudou Chaussette, mais c'est parce qu'elle ne l'a jamais rencontré !!), et elle a mis le doigt sur quelque chose que je ne m'étais jamais dit : en plus de sa tristesse à elle, Anita prend celle des autres. Elle est triste quand elle voit sa mamie pleurer, elle est triste quand elle pense à ses copines qui n'ont pas de papa. Elle est très sensible au bien-être des autres, fait toujours attention à ce que chacun(e) soit bien, ait ce qu'il/elle veut. Je le savais déjà, mais de l'entendre de la bouche d'une autre, ça m'a vraiment fait... WAHOU.

La psychologue l'a trouvée angoissée. Mais elle lui a aussi dit qu'elle avait confiance en elle pour réussir à mieux gérer ses émotions. Elle a demandé à la revoir après les vacances.

Nous venons de passer une date un peu spéciale, celle du 24 juillet. 4 ans déjà que nous sommes tous orphelins, et que je ne sais pas toujours trouver les mots pour apaiser ma toute petite fille.

Elle m'a dit l'autre jour en remontant de la plage : "tu sais, maman, je crois que j'ai encore plein de choses à vivre, alors j'ai décidé d'avoir moins peur".

Ma toute petite fille si sage et si sensible... Ça m'émouvantifie.

Posté par julimelle à 13:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23 juillet 2017

Les bonheurs de la s'maine #146

Ouh la la, comme elles commencent bien, ces vacances d'été !...

Comme d'habitude, nous sommes partis à l'Île de Ré, pour une semaine de vacances avec mes Tessoeurs et nos enfants. Ma mère nous loue une maison pour tous les 16, elle paye même un stage de voile aux 6 plus grands (ouais, je sais, j'ai une maman sympa), et c'est génial.
Pas seulement parce que cela marque très souvent le début de nos vacances, mais surtout parce que j'aime particulièrement l'Île de Ré. On y va depuis qu'on est petites, par intermittence, mais tous les ans depuis plusieurs années.

Les cousins/cousines s'entendent très bien, ils jouent par tranche d'âge ou mélangés, et vraiment, c'est un régal.

Pendant ce temps-là, nous on papote, on joue (me suis fait laminer au Qwirkle par ma soeur, j'en pleure encore) (224 à 333) (mais c'est elle qui comptait, alors je la soupçonne d'avoir triché) (oui, je sais, c'est moche), on va faire le marché et on va évidemment à la plage tous les jours.

Bref, on profite de cette île que j'aime tant, on retrouve ma tante qui vit là-bas (la chanceuse), et on a l'impression d'être chez nous. Mais en vacances !

* Lundi, le stage de voile commence (mais comme ma mère gère, on peut quand-même dormir !)

* Mardi, le couscous du beauf

* Mercredi, le traditionnel tour au marché du Bois Plage

* Jeudi, les Crevettes de Taille Inhabituelle au barbec

* Vendredi, se baigner alors qu'il pleut un peu, dans une eau aussi chaude que l'air et avec des grosses vagues

* Samedi, un déjeuner chez des copains à la Rochelle, qui atténue un peu notre blues de quitter l'île

* Dimanche, aider des amis à emménager

Belle semaine à toi, nous on prépare notre départ pour l'Angleterre, je ferai un Ptits bonheurs à rallonge à mon retour !

Posté par julimelle à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juillet 2017

Photo du dredi #17

Une photo du dredi un poil enthousiaste, mais c'est normal : elle vient terminer une semaine de vacances super chouette sur l'Île de Ré.

Vraiment un bon crû !

C'est mon point #jevieillispasjegrandis.

InstagramCapture_ee9cce68-a834-48b4-ab49-73c88b2b6da2

Posté par julimelle à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2017

Les bonheurs de la s'maine #145

Aaaaaaaaaahhhhhhhhhh, le bonheur de la première semaine de vacances !... Ce premier lundi sans réveil qui sonne, c'est juste merveilleux.

Cette première semaine se passe à la maison, sans Abibi parti en déplacement. On reste donc toutes les 4. Enfin... Tous les 278, si on compte aussi nos poux et nos lentes. Ahem.

On a commencé par une grasse matinée bien comme il faut (11h, c'est pas un peu tard, pour le petit-dej ?...), puis on a écrit ce qu'on avait envie/besoin de faire, pour y voir plus clair.
Huiledecocoter faisait partie de nos plans - BORDAŸL. Passer le peigne à poux a pris plus de temps que prévu - SARACEMOISIE.
Regarder la télé, manger des croque-monsieurs, acheter les fournitures pour la rentrée, ranger la maison, jouer, dormir, aussi.

Le temps a été un peu mitigé, ça a donc achevé de nous convaincre de faire un peu de cocooning. C'est pas plus mal, on a terminé l'année sur les rotules, et on sait qu'un programme plus fun nous attend dans les prochaines semaines.

C'est là que je mesure ma chance d'avoir autant de jours de congé. Avoir du temps est un luxe incroyable, non ?...

Bref, par ici les petits bonheurs !!!

* Lundi, trouver une robe noire et longue en coton, exactement comme je voulais (où ça ? À Monop, pardi !)

* Mardi, c'est l'anniversaire d'Abibi, qui rentre pour l'occasion -> super soirée !

* Mercredi, japonais + Dawson une fois les filles couchées, le combo parfait

* Jeudi, retomber sur un maillot de bain bustier que j'adore (et qu'importe si la couleur est bronze)

* Vendredi, un resto en terrasse avec ma soeur et nos 8 enfants, sages comme des images

* Samedi, me retrouver sur le pont de mon Île de Ré chérie, sentir l'océan

* Dimanche, le petit dej sur la terrasse de notre location de cette année

Belle semaine à toi, nous on se la coule douce à l'île de Ré !

Posté par julimelle à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juillet 2017

Photo du dredi #16

Une photo starlette pour cette semaine, où ma joie -réelle- d'être en vacances est toute intérieure.

InstagramCapture_9950f409-96b2-4822-a694-77d74fbc71d6

(que c'est bon, de buller !...)

Posté par julimelle à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juillet 2017

Ôde à l'amour

(ceci est un message avec de la mièvrerie dedans) (je t'aurais prévenu(e))

Hier, mon mec a eu 40 ans.

Il devait être en déplacement toute la semaine, mais il a pu finalement faire un saut à Nantes juste pour la soirée (c'était sur la route de Paris à Belfort). Et heureusement, parce que je n'aurais pas tellement aimé ne pas passer ce cap avec lui...

Mon mec, à 40 ans, il est encore plus beau qu'à 20. D'ailleurs, c'est simple, il est de plus en plus beau. De plus en plus chauve, de plus en plus barbu et de plus en plus tatoué aussi, mais sans doute que ça va avec.

À 16 ans, je l'ai aimé. Quasi instantanément.

À 20 ans, je l'ai aimé si fort qu'on s'est installé enesemble, à Nantes.

À 25 ans, je l'ai aimé tellement fort qu'on s'est dit oui. Tous les deux. Devant tous nos amis, nos familles.

À 27 ans et demi, je l'ai aimé comme une dingue, et nous avons fait un mélange de lui et moi : Rosalie. Pas trop raté, le mélange, je dois dire.

À 31 ans et demi, je l'ai aimé à la folie, alors on a remis ça : Anita.

À 35 ans et demi, je l'ai aimé passionnément, et Maïté est arrivée.

À 40 ans, je l'aime encore plus.

Bien sûr, il a des défauts qui me rendent folle très souvent. Évidemment, nous avons traversé des moments pas faciles. Forcément, la vie est faite de hauts et de bas, et nous nous laissons parfois embarquer par un quotidien chargé.

Mais aujourd'hui où je le vois si grand (à 40 ans, on est grand, non ?), je ne veux retenir que le meilleur. Me concentrer sur le meilleur.
Si on m'avait dit, à l'été 93, qu'on serait encore là, ensemble, pour nos 40 ans, je ne l'aurais pas cru. Pire, j'aurais ricané, de ces ricanements qui disent clairement "n'importe quoi !!!". Ce n'est pas que je n'y croyais pas, non, j'avais même plutôt envie d'y croire, mais je pense pouvoir dire que je n'avais pas tellement envie que ça arrive. C'est vrai, j'ai entendu toute ma vie "les couples qui se connaissent si jeunes, c'est quand-même pas normal, si ?...".

J'en sais rien, à vrai dire. Je n'ai pas choisi. C'est arrivé comme ça.
Je n'ai pas choisi de tomber sur lui cet été-là, je n'ai pas fait exprès de tomber amoureuse et que ce soit réciproque. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que j'ai choisi de vivre chaque jour comme si tout ça pouvait se terminer demain.
Je ne regrette rien. Je n'ai pas l'impression d'avoir gâché ma jeunesse, ni ma vie. Loin de là !...

Alors tu sais quoi ?
Je vais continuer à ne pas y croire. Si tu me dis que nous serons encore là dans 10 ans, je vais me mettre à ricaner un peu bêtement, genre "oh oh oh, alors là !..." (<- scepticisme caché dedans).

Et d'ici là, je vais continuer à le regarder grandir, mon mec, si tu veux bien.

Manu 40 ans

Bon anniversaire mon amoureux !...

Pour ses 40 ans, je lui ai offert un cactus, et un voyage à New-York. Piquant et magique, comme lui.

Posté par julimelle à 12:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,