Et pourquoi pas, dis ?

28 avril 2017

Photo du dredi #5

Un petit point "je vieillis pas je grandis", à la veille de ce week-end de 3 jours (tu l'entends, mon soupir de soulagement ?...).

photo moi 28 4

Une photo un peu floue, prise par Anita.
Pour la petite histoire, à chaque fois qu'elle doit prendre une photo de moi, ça donne ça :

- Souris, maman !- Ben dis moi un truc drôle !..
- T'es belle !

Raaaaaaaaaaa elles ont hérité d'un humour douteux de... de qui, tiens ?!?

Posté par julimelle à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 avril 2017

Les bonheurs de la s'maine #133

Aaaaaaaaaahhhhhhh.... Ok, ça caille un max, c'est vrai.
Mais quand-même, ce soleil réchauffe tout, non ?...

Deuxième semaine de vacances, faut qu'on en profite, qu'on emmagasine de l'énergie pour les semaines à venir. Chaque bonheur est bon à prendre. Si, si, ça tient chaud les jours plus durs...

Cette semaine, on a réaménagé nos placards de cuisine, et on a fait quelques emplettes pour la maison (un miroir pour notre salle de bain, des petites choses pour la cuisine...).
Anita et Rosalie ont vécu une grande et belle journée au Futuroscope avec leurs grands-parents, c'était leur cadeau d'anniv. Ça m'a permis de profiter pleinement de Maïté, qui n'a pas arrêté de parler de la journée, je crois. On a été au planétarium, qui propose des séances en fonction de l'âge des enfants. Ça tombait donc bien, parce qu'avec 3 filles entre 12 et 4 ans, c'est pas forcément simple pour y aller avec les 3...
J'ai aussi été au resto avec mes copines, et les discussions ont pas mal tourné autour des présidentielles. Ventre noué, dents qui claquent, je peux t'assurer qu'on a toutes la trouille...

Cette semaine, mon dernier grand-père a fermé les yeux pour toujours. Je n'étais pas vraiment proche, c'était le papa de mon papa et ils n'étaient pas tellement proches non plus. Une page se tourne, je n'ai plus de génération avant celle de mes parents, et.... Ne pas y penser... Ne pas y penser...

Cette semaine, il a fallu ranger la maison, se projeter dans la période dense qui s'annonce, rêver aux prochaines vacances.

On a eu la chance d'avoir des moments à deux, aussi.

Ça fait pas mal de petits bonheurs, au final !...

* Lundi, dernière journée sur notre petit paradis

* Mardi, je réussis à me mettre au travail, et ça s'avère efficace

* Mercredi, une journée en tête à tête avec MaMaille

* Jeudi, une journée et une soirée en tête à tête avec Abibi

* Vendredi, un super petit dej

* Samedi, une soirée entre copains

* Dimanche, il fait beau, on s'est levés tard, on a été profiter du soleil dans un parc, j'ai été à la gym, on a fait un barbec chez des copains, et... 20h, tout est balayé...

Belle semaine à toi, ici, faut retourner bosser !...

Posté par julimelle à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2017

Photo du dredi #4

Cette semaine, c'est un peu (hum) plus (hum hum) sportif, puisque c'est une photo "retour de gym".

C'est la raison pour laquelle je suis en jogging, décoiffée et un peu floue.

Mouais...

photo moi

Je vieillis pas, je grandis.

Posté par julimelle à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2017

Confetti de l'Atlantique

Nous avions envie de nous poser sur une île. Bretonne, tant qu'à faire, c'est pas trop loin de chez nous (et même, si j'osais, je dirai que c'est chez nous) (Nantes en Bretagne, ou pas ?!?) (moi, je dis oui) (bref).

On a cherché sur Belle-Île, sur Ouessant, sur Houat.
Et puis les parents d'une amie nous ont proposé leur maison pour le week-end de Pâques. Devine quoi ? Elle est à Hoëdic !
Devine quoi bis ?!? C'est une île bretonne !!!

Je t'avoue tout : je ne savais pas du tout où ça se trouvait, Hoëdic. Je n'avais aucune idée de la taille que faisait cette île, non plus. Je m'en fichais un peu, à vrai dire, j'avais juste envie/besoin de partir à 5.

Hoëdic, c'est dans le Morbihan, après Houat en prenant le bateau à Quiberon. (Je passerai sous silence le fait qu'Abibi était tout content d'avoir réservé le bateau. POUR HOUAT. Sans commentaires...)
C'est tout ptit : 2,5 km de long, 800 m de large. 7 km de "circonférence".

Jeudi midi, les filles ont préparé leurs sacs (entendre : doudous, livres, jeux), on s'est occupés du reste des affaires (tongs et gros gilets), et on est partis sous un beau soleil en direction de Quiberon.
2 heures de route, 1 vomi et 1h15 de bateau plus tard, on était arrivés à destination. C'est un peu l'aventure.

Tout de suite, une impression de bout du monde. C'est un peu dingue, une île. Mais alors une île où il y a une seule route goudronnée, une seule voiture, et dont tu vois l'autre bout où que tu sois, c'est incroyable.
Hoëdic, c'est un seul village. Une vîlle, en quelque sorte.

On a passé 4 jours merveilleux, je vais pas tergiverser. D'ailleurs je crois que mes photos parlent d'elles-même !

Au programme : des journées en plein air ; des baignades pour les filles (avec une eau à 12°, là je dis bravo n'importe quoi !!!!) ; des déjeuners au soleil ; 3 caches trouvées ; des grasses matinées (le temps d'apprivoiser le coq des voisins) ; des apéros (le meilleur repas du monde, c'est bien connu) ; des soirées jeux de société (Rosalie et Anita ont découvert les dames chinoises) ; des moments de lecture sur la plage, ou même au coin du feu.
Le bonheur, quoi, ni plus, ni moins.

Et ça, je peux te dire que ça se savoure.

DSC_0329

DSC_0336

DSC_0349

DSC_0351

DSC_0354

DSC_0362

DSC_0381

DSC_0394

InstagramCapture_10f1e3c2-92d5-4a76-879c-e5b5c4afbaf0

DSC_0402

DSC_0411

DSC_0415

DSC_0419

DSC_0423

DSC_0432

DSC_0437

DSC_0460

DSC_0464

DSC_0467

DSC_0472

DSC_0479

DSC_0484

DSC_0486

DSC_0489

DSC_0498

DSC_0500

DSC_0507

DSC_0527

DSC_0532

InstagramCapture_e96c08ef-f81f-4fa5-8f58-abca7b9b955a

DSC_0535

DSC_0536

DSC_0541

InstagramCapture_56a9a8e4-9859-4453-bd7f-e88c16a5941d

InstagramCapture_b81d2d22-b839-4c9c-8318-84e75caa7be8

DSC_0542

DSC_0543

DSC_0548

WP_20170414_003

Nan mais tavu ces couleurs de maboul ?!? C'est fou-fou, non ???

*4 jours sur un confetti, patate garantie*

Posté par julimelle à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 avril 2017

Les bonheurs de la s'maine #132

Ouh la belle et jolie semaine que voilà !... On ne va pas se mentir, le fait qu'elle soit une semaine de vacances n'y est pas pour rien... Ben oui, ça permet de laisser couler, tout doux, de se la couler douce.

Le soleil a bien joué son rôle, aussi. Je me faisais la réflexion que j'adore toujours les transitions météorologiques : à la Toussaint, quand le froid s'installe enfin, et au printemps, quand le soleil réchauffe tout.
Je ne suis pas une fan des extrêmes, quoi. Trop froid, trop chaud, j'aime moins !

Cette semaine, nous avons vécu mille choses en peu de temps : un tour à la fête foraine pour les filles et Abibi (mon dévouement maternel s'arrête quand commence les manèges) ; la visite de copains et de leurs trois filles, boire un verre au bateau lavoir, ça sent l'été ; le départ pour 4 jours à Hoëdic, la découverte du nîle ("on est arrivés à le nîle, maman ?..."), les moments tous les cinq. Un bonheur.

Bref, plein de petits bonheurs, donc, que voici que voilà :

* Lundi, me trouver un tee-shirt "Stop talking, please" chez Pimkie

* Mardi, une tarte au thon avec pâte maison

* Mercredi, une journée avec nos copains aveyronnais

* Jeudi, la couleur de l'eau à Hoëdic

* Vendredi, déjeuner dehors, au soleil

* Samedi, faire 3 caches sur l'île

* Dimanche, finir mon livre "des impatientes" sur la plage

Belle semaine à toi, nous on enchaîne sur une deuxième semaine de cool-attitude, et c'est bon !

Posté par julimelle à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14 avril 2017

Photo du dredi #3

Une photo pleine de vent, d'océan, de cheveux fous, de lunettes de soleil (faut pas déconner), de bonheur.

InstagramCapture_59e6e732-88b1-432b-8b8b-82c29fbab028

Je vieillis pas, je grandis. Si, si.

Et tu sais quoi ? J'aime ça !

Posté par julimelle à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2017

Chère Julie

Je t'écris cette lettre et j'imagine ta mine étonnée en ouvrant l'enveloppe.
Tu as l'habitude de recevoir du courrier, plein, mais il vient plutôt de Marseille ou de Blois (aaahhh !... les amours de vacances !...). C'est bien la première fois que tu reçois une lettre du futur !?!

Alors, je recommence :

Ma très chère Julie,

Tu vas fêter tes 15 ans dans quelques semaines, nous sommes en septembre 1992 (au siècle dernier). Je le sais parce que j'ai eu moi aussi 15 ans dans quelques semaines, même si ça date un peu...
Je suis toi, mais le toi d'avril 2017. Je suis Julie-de-dans-24-ans-et-demi.

24 ans déjà que j'allais fêter mes 15 ans, et pourtant, je m'en souviens comme si c'était hier (ça fait une sacrément grosse journée, une journée de 24 ans !).
J'ai adoré chaque minute de cette période, et je suis sûre que tu en profites aussi.

Je ne t'écris pas pour te mettre en garde de quoique ce soit, mais pour te donner -encore plus- envie de regarder tout ce qui t'entoure, comme un avant-goût de ton avenir. Je t'écris parce que tu m'as beaucoup écrit, toi aussi. Une douzaine de cahiers aux pages noircies, où dansent les mots de tes émotions. Je les relis régulièrement, avec tendresse, et je me suis dit que je ne t'avais jamais répondu.

Je trouve que tu as sacrément bien préparé le terrain de ma vie future. Si j'étais toi (ah ah ah), je ne changerai rien. Ou peut-être des broutilles (comme... je ne sais même pas !).

Au moment où tu lis cette lettre, tu as un an d'avance et tu rentres en première S. Tu es toujours avec ta soeur jumelle en cours, dans le lycée où ta grande soeur entre en terminale C. Faut reconnaître que tu n'es pas mauvaise élève, mais pas excellente non plus. Les profs disent que tu manques de maturité face au travail ou quelque chose comme ça. Normal, hein, tu n'as pas encore 15 ans !!! Mais en tout cas, si les cours de SVT sont un calvaire avec une prof un peu dragon, le reste se déroule tranquillement. Sans vague, sans pression.

Tu partages ta chambre avec ta jumelle, dans un lit à étages. Pas de problème.
Tu n'as jamais réfléchi à comment sera la vie plus tard pour vous deux, parce que d'un côté, les histoires de jumelles fusionnelles te filent de l'urticaire, et les histoires des jumelles qui se déchirent te donnent envie de pleurer. Tu vis votre vie sans te poser de questions, et tu as bien raison.

Même chambre, même classe, mêmes copains, mêmes activités, et pourtant, rien d'étouffant.
Souvent on te demande "ça fait quoi, d'avoir une soeur jumelle ?", et tu réponds "ça fait quoi de ne pas en avoir ?". Oui, tu ne peux pas répondre à cette question, ça fait que... c'est comme ça ! (et c'est sacrément chouette la plupart du temps).

En ce début septembre, tu retrouves dans ta classe L., un des amoureux de ta grande soeur de l'école primaire. Un beau mec, vraiment, un peu border-line (il fait de la moto, takavoir), brun ténébreux. Ta soeur te menace, avec le doigt et tout : "je te préviens, si tu sors avec L., je ne te parle plus jamais !". Sujet touchy, comme on dit..
Mais toi, tu te demandes bien pourquoi elle pense à ça, tu viens de rencontrer un garçon marseillais, donc, et c'est aussi animé que passionné. Alors, L.!... Tu t'en fiches !
Bon, je te le dis tout de suite : pas la peine de lutter (ou alors juste pour le fun), mais L. te fera craquer, ce sera une de ces histoires à rebondissements. Et en plus, il compte encore beaucoup dans ta vie aujourd'hui. Comme quoi !...
(Je ne veux pas te pêter ton groove en te dévoilant toutes les surprises de ta vie, mais... Tu vas vivre un moment que tu n'oublieras pas de sitôt, genre papillons dans le ventre, regard de braise, bide en vrac et coeur en feu. Rien de sexuel -en tout cas, pas ce moment auquel je pense- mais j'en ai des frissons en y repensant...)

À 15 ans dans quelques semaines, tu habites déjà toute seule, dans le fond du jardin. Tes parents ont aménagé la "grange" en 3 pièces que tu partages avec Tessoeurs. Le rêve de tout ado, non ? On prend les repas en famille, chez les parents, et on dort chez nous.
(Tes parents sont un peu hippies sur les bords).
Maintenant que j'y pense, je me dis que tu pourrais profiter un peu plus de la situation : sortir davantage en cachette (ce que tu vas faire, OH SI !, pour aller rejoindre L. en pleine nuit, hum hum), inviter plus de monde, dire que tu t'es lavée alors que ça fait des jours que tes pieds n'ont pas vu le savon. Mais non, tu es plutôt raisonnable, sans non plus être coincée. T'es une super grande petite fille, tu sais.

Dans quelques mois, tu vas partir en vacances en camping. Aux Vigneaux. Tes parents sont dingo d'escalade, c'en est maladif, alors tu passes tes étés avec la "section", et heureusement que leurs copains dingos d'escalade et de montagne ont aussi des filles, ça te fait des copines pour passer le temps...
Tu vas partir en camp d'été, donc. L. a fait un tour dans ta vie, le marseillais a fait des allers-retours, malgré la distance. Et cet été 93, il va se débrouiller pour venir un peu aux Vigneaux, histoire de te voir. Bonne idée, ça remettra sans aucun doute toutes tes idées en place !...
Sans être perdue, tu ne sais plus bien ce que tu ressens, même si tu as l'impression de suivre ton coeur à chaque fois.
Raté.
Ce mois d'août 93 va voir débouler M. dans ta vie. Bam. Bye-bye Marseille, bonjour Nantes !...
Tu ne vas pas vouloir y croire, tu vas même te montrer sceptique. Peine perdue.
M. est devenu Abibi, il est toujours là, et la vie est merveilleuse.

Ta mère te dira, en colère, que de toutes façons, "personne ne croit à ta nouvelle histoire d'amour, et qu'on en reparlera, dans 2 ans, AHA, et rira bien qui rira le dernier, ma pauvre fille !".
(Ce qui lui vaudra deux ans plus tard, en octobre 1995, une discussion avec Abibi, qui a voulu "en reparler" avec elle. Ça l'a scotchée, ta mère).
Ça fait un peu mal à entendre, mais après tout, c'est ta mère. Et elle et toi vous mettrez du temps à vous comprendre. Sur ce point, je ne peux que te conseiller d'être patiente, et sans tomber dans la facilité de dire "tout sera plus simple quand tu deviendras mère à ton tour", c'est loin d'être complètement faux.

Tu ne sais pas trop ce que tu veux faire plus tard. Ou peut-être que tu n'oses pas t'avouer que tu subiras la malédiction familiale. Ou plutôt, tu ne t'en inquiètes pas trop, puisque tu seras prof de maths comme ta mère (et comme ta grand-mère). Bingo : tu vas être prof de maths, Julie ! Et tu vas adorer ça ! Mais tu vas bien le vivre, parce que c'est un beau métier, même si il est dû à un genre de conditionnement familial.

Tu fais de la danse, contemporain, jazz et claquettes. Et je suis très heureuse de t'apprendre aujourd'hui que tu danses toujours 24 ans plus tard ! (avec une pause de 20 ans, presque) (eh oh, ça va).

Julie, tu es à l'aube de tes 15 ans, et je ne peux que te remercier d'avoir écouté ton coeur. Tu es fidèle à ce que tu ressens, toujours, et c'est très important. Tu serais fière, je crois, de l'adulte que tu es devenue, comme je suis fière de l'ado que tu es.

Je t'embrasse.

Posté par julimelle à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 avril 2017

Les bonheurs de la s'maine #131

Nous y sommes ! Les vacances ! Je les attendais avec impatience, même si cette dernière semaine a été plutôt douce. Une partie de mes élèves était en voyage scolaire, et mes 4èmes étaient donc en effectif réduit. Ça nous a permis de travailler tranquillement, de revenir sur des notions mal comprises, de fabriquer une carte mentale, de préparer un test sur 10 pour les autres, à la rentrée (niark niark niark).
(Ça m'a confortée dans l'idée que des classes pas trop chargées, c'est quand-même le pied).
Et puis Abibi ne s'est déplacé que deux jours.
Le soleil est plutôt là, et ça réchauffe.

Bon, au chapitre des trucs relous, Anita et Rosalie ont été particulièrement désagréables l'une avec l'autre. Je fatigue par moment...

* Lundi, je suis à jour dans mes cours

* Mardi, un super cours de danse, on est -presque- au point

* Mercredi, un resto improvisé

* Jeudi, première salade de crudités pour mon dej, ça sent le beau temps qui revient

* Vendredi, c'est les vacaaaaaaaaaaaaaaaannnnnnnnnnnnnnnces

* Samedi, Anita et ses invités qui s'éclatent sur la danse des canards et le sirtaki

* Dimanche, premier pique-nique, premier aprèm passé dans l'herbe

Bonne semaine à toi, moi je file prendre le temps, sans réveil ni horaire, sans copie ni cours à préparer, avec soleil et rires. Si possible.

Posté par julimelle à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 avril 2017

Photo du dredi #2

Ce dredi est un peu spécial puiqu'il compte double : c'est un dredi ET le premier jour des vacances ! Yeah !

moi 7 4 17

J'avaia attaché ma crinière de poney mes cheveux avec une barette ronde de chez Sostrene Grene, ça change un peu !

Posté par julimelle à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 avril 2017

Mes chansons préf.

La musique accompagne les sentiments. À la maison, on écoute beaucoup de musique (trop fort, parfois, merci Abibi), tout le temps. Anita se met invariablement à danser, Rosalie chante, et Maïté écoute (pour chanter à sa sauce en dansant une fois sûre que personne ne l'écoute) (raté).
On s'est abonné à Spotify, et on envisage donc de nous débarasser de nos millions de CD. On vient d'ailleurs de découvrir Spotify Famille, qui permer d'avoir plusieurs comptes dans une même maison, et ça va drôlement nous sauver la mise (hashtag yenamarredeskidsunited).

La musique a souvent rythmé ma vie, j'associe des morceaux à des histoires, à des moments bien précis, à des personnes. Comme une bande-son permanente de ma vie.
J'ai toujours une chanson qui me vient en tête quand je repense à un souvenir. Pas toi ?

Madame Liste a encore frappé, voilà donc ma playlist idéale (love-chamallow dans mon coeur quand j'entends ces morceaux) :

* "Somewhere Over The Rainbow" d'Israel Kamakawiwoole.

* "I say a little prayer for you" d'Aretha Franklin.

* "Je l'aime à mourir" de Francis Cabrel.

* "Me and Bobby MacGee" de Janis Joplin.

* "Words" de The Christians.

* "With or without you" de U2.

* "Mon frère" de Maxime Le Forestier.

* "Hallelujah" de Jeff Buckley.

* "Sugar man" de Rodriguez.

* "Allez allez" de Camille.

* "Hey ya" d'OutKast.

* "Budapest" de George Ezra.

* "I'll kill her" de Soko.

* "Mistral gagnant" de Renaud.

* "Heroes" de David Bowie.

* "Quand c'est non, c'est non" de Jeanne Cherhal.

* "La petite fugue" de Maxime Le Forestier.

* "Chandelier" de Sia.

* "Ta Katie t'a quitté" de Bobby Lapointe.

* "You are my sister" d'Anthony and the Jonhson.

* "Amsterdam" de Jacques Brel.

* "By your side" de CocoRosie.

* "Londres" de Klaktonclown.

* "Easy" de Son Lux.

* "Suddenly" de Jeanne Added.

* "Bridge over trouble water" de Simon and Garfunkel.

* "Lili" de Pierre Perret.

* "Where is my mind ?" des Pixies.

* "À ton étoile" de Noir Désir.

* "I love you" de Woodkid.

* "Formidable" de Stromae.

* "Ma petite chérie" de Debout sur le zinc.

Liste non-exhaustive.
(c'est horrible, j'ai peur d'en oublier !..)

Posté par julimelle à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,