Et pourquoi pas, dis ?

18 juin 2018

Photo du dredi #55

Vendredi, c'était la course, alors à midi, je suis rentrée à la maison. Une fois n'est pas coutume, et puis j'avais oublié de donner un truc à Rosalie...

Un déjeuner avec elle plus tard, j'en ai aussi profité pour faire une salade et un gâteau pour le soir, préparer la ré-inscription au théâtre pour la rentrée, et déléguer les achats de cadeaux d'anniversaires du lendemain. Ça a du bon d'avoir une grande fille, qui peut aller acheter une BD et un doudou à ma place ! En plus, elle est venue m'aider à installer la kermesse de l'école de Maïté, après. Une vraie aide
Et prendre un petit café sur ma terrasse.

J'étais donc d'attaque pour retourner travailler.

Mais avant, comme je portais ma nouvelle salopette que j'adore, ultra agréable, même si elle ressemble à un pyjama, j'ai demandé à Roro de prendre la photodudredi.

moi 15 6

Tu noteras la pause ultra naturelle...

Et on aperçoit derrière mon canap que j'adore.
Hop, d'une pierre deux coups.

Posté par julimelle à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 juin 2018

Les bonheurs de la s'maine #191

Une semaine de folaï !!! Rien que ça !!!

J'ai pris les choses les unes après les autres, tout s'est passé sans accroc, mais ce soir, je suis rincée !

Je te donne un exemple ?
Mercredi.
Emmener les filles à l'école.
Aller chercher Anita à 11h pour aller chez la kinésiologue.
12h, réunion avec mon équipe de maths, pour essayer de faire la répartition de la prochaine rentrée.
13h, manger un bout, costumer et maquiller Maïté.
13h30, la déposer à sa répétition de danse.
14h, laisser les vélos chez Go Sport pour la révision d'avant les vacances.
15h, préparer un pique-nique pour Anita et moi.
16h, aller chercher Maïté, et rejoindre Abibi et Anita à la salle de théâtre de Rosalie.
17h30, *clap clap clap*, Rosalie termine son théâtre.
17h45, s'habiller, se maquiller, se préparer, avec Anita.
18h30, à notre tour de répéter !
22h30, on rentre à la maison.

Ahem...

Comme la veille, il y a eu la visite médicale obligatoire de grande section pour Maïté, un conseil de classe et une soirée empaquetage de 200 lots pour la pêche à la ligne, et que le lendemain, c'était 2 conseils de classe, fin du club lecture d'Anita, autant te dire que je ne me suis pas ennuyée...

Cette semaine de la mort, j'ai vécu plein de petits et grands bonheurs.

Par exemple, il y a eu les galas de danse. Je dis "les" parce que Maïté a dansé de 19h à 19h45, et Anita et moi de 21h30 à 23h30.
Et qui dit gala, dit répétition générale. Une première fois sur scène pour MaMaille, mercredi. Fière comme une papesse (ça se dit, tu crois ?), avec son mascara et son rouge à lèvres !
J'ai adoré la voir danser, j'ai adoré être dans les coulisses avec Anita, j'ai adoré danser sur scène et sous les lumières. Je me suis trompée dans la première danse, bien sûr, mais j'ai souri, on a pris du plaisir avec mes 9 copines de danse, et c'est bien le plus important !

Vendredi soir, c'était la fête de l'école de Maïté. Notre neuvième (!) et dernière kermesse en maternelle. Une page se tourne.
Je ne suis pas nostalgique, je ne peux pas dire non plus que ça ne me fait rien, bien entendu, mais j'ai vécu ça comme un moment normal de la vie qui avance. Je suis toujours attendrie de voir mes toutes petites grandir. Et de voir Maïté si à l'aise avec sa classe, si dégourdie dans cette école qu'elle connaît par coeur (et nous aussi !), ça m'a fait plaisir.
La fête s'est bien passée, tout le monde avait l'air content, les saucisses et la bière sont partis comme des petits pains (avec du ketchup), les enfants se sont maquillés, ont chamboule-touté, gagné des playmobils, couru dans tous les sens.
Comme je fais partie des représentants de parents (appelle-moi Madame la Présidente !), ça a commencé tôt, dès 16h30, pour installer les tables, les planchas, les guirlandes, la sono, les stands, etc etc... Beaucoup d'énergie, mais ça valait évidemment le coup !

Samedi, comme j'avais peur de m'ennuyer, c'est ce jour-là que j'avais casé l'escape game que ma tante m'a offert pour mon anniv et celui de Rosalie. Et celui de ma soeur ! Elles ont donc eu l'immense bonheur de se taper vivre la kermesse de Maïté, de se coltiner voir les 3 heures et quelques de gala.
Et au milieu, on a sauvé le monde en 39 minutes ! Trop fortes !

Et dimanche, on a pu écouter Anita avec son cours de guitare. Elle a drôlement progressé, je trouve. Et si c'est parfois laborieux pour elle de s'entraîner toute seule à la maison, là, elle s'est appliquée, elle a joué bien fort. Et puis MaNit, elle rayonne, sur scène. Elle est le genre de personne à prendre la lumière, c'est joli à voir !

En parlant d'Anita, notre rendez-vous chez la kinésiologue a tenu ses promesses. Ce n'est que le début, on y retourne début juillet, mais je me remets à espérer que ça l'aide à s'apaiser... Je ne sais pas si tu as déjà été chez une kinésiologue, mais c'est une expérience assez dingue. Moi qui suis assez peu réceptive aux trucs chelous (je suis très terre-à-terre, dans mon genre), je dois dire que je passe doucement mais sûrement du côté de ceux qui pensent que quand-même, c'est étonnant...
La dame, une kiné-osthéo devenue kinésiologue, a cerné Anita très vite, sans que j'aie besoin d'en dire beaucoup. Elle a tout de suite "vu" que c'était une hyper-sensible, qui porte en elle les malheurs du monde (rien que ça). Quand elle a commencé à faire des gestes bizarres (elle démélait des pelotes invisibles avec ses doigts ?...), à faire sentir un quantique olfactif (saveur agrumes, pour Anita, qui symbolise l'indépendance) et à évoquer le fait qu'elle est coupée en mille morceaux, à force de se soucier des autres, de se faire du souci pour les autres, qu'elle était très difficile à soigner, mais qu'elle avait réussi à la recentrer, là, j'avoue que j'ai été perdue. Mais je laisse faire, Anita est, elle, très réceptive, et c'est tout ce que je demande.
Ça lui fait du bien d'entendre de quelqu'un "je te comprends, j'étais comme toi, quand j'étais enfant". Sa maîtresse aussi, lui dit ça. Et mine de rien, je pense que ça la rassure, de voir des adultes qu'elle pourrait être. Enfin je dis ça, j'en sais rien, mais c'est marrant de voir en quelques mois des personnes qui se reconnaissent en elle, elle qui a tellement de mal à être elle-même !...
(Comment ça, c'est pas clair ?!?)

Au collège, ça sent la fin d'année, et les emplois du temps aménagés se préparent (pour permettre aux 3èmes de réviser le brevet), les convocations pour la surveillance et la correction arrivent dans les casiers.

Et maintenant, il faut que j'aille dormir.

Ou les petits bonheurs les plus décousus de l'histoire des petits bonheurs !

* Lundi, un peu de shopping avec Roro

* Mardi, un RV du midi qui s'annule, et une pause dej rallongée

* Mercredi, faire une esquisse de répartition pour la rentrée 2018

* Jeudi, boire un monaco entre deux conseils de classe avec une collègue

* Vendredi, le papillon-sablé à la framboise, offert par une de mes élèves pour l'Aïd

* Samedi, je me suis fait un copain-rat et un copain-tête de mort !

* Dimanche, le petit tour au marché, matinal (merci ma Tessoeur et son heure de train !)

Belle semaine à toi, je commence à compter les dodos (19), même si maintenant que TOUT est passé, ça va être plus cool !

Posté par julimelle à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juin 2018

Photo du dredi #54

Quelques photos de moi, 3, exactement.

3 photos, 3 ambiances.

moi 8 6

Ambiance été et chaleur : la robe longue noire, Monop, 20 €, portée avec des baskets. Et mes ptites rides de croissance que je chéris comme je peux.

moi parapluie

Ambiance rainbow parapluie : il faut au moins ça pour ne pas déprimer à cause de toute cette pluie de merde. On se tape aussi de l'orage, franchement, c'est pas la joie.
Alors si on me dit que c'est pour avoir un été génial derrière, je dis ok, pourquoi pas.
Mais comme on n'a aucune certitude, humpf, ben... j'hésite...
Et puis ma crinière qui frisotte, on en parle ou pas ?
(Non)

jambes tatouages

Ambiance : jambes à l'air entre les gouttes.
Avec LA question qui tue : est-ce que trop de motifs tue le motif ?
Est-ce que ma jupe et mon tatouage ensemble, ça fait too much ?
Moi je dis que non, je dis surtout que je m'en fous complètement.

Posté par julimelle à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juin 2018

Les bonheurs de la s'maine #190

La 190ème édition des p'tits bonheurs d'la s'maine, que je suis peut-être la seule à lire ! Pas grave, ça me fait du bien de les écrire, et c'est tout ce que je leur demande, à ces p'tits bonheurs !

La semaine a commencé TRÈS tôt, puisque Rosalie est partie lundi matin à 6h30 pour Guérande, pour le printemps théâtral (qui n'a de printanier que le nom, quand tu vois la météo pourrie !!! Raaaaaaa !!!!), avec le club théâtre de son collège. Comme elle est punie de téléphone depuis son mensonge chinois, on n'a pas eu de nouvelles pendant 3 jours, mais en même temps, s'il y avait eu un truc grave, on l'aurait su, non ?
Et puis ça permet d'avoir des choses à se raconter !

Cette semaine, j'ai fait mes derniers contrôles en 5ème, du travail de groupe en 4ème, des jeux en 3ème (sur les fonctions, je te rassure). Ça sent la fin de l'année, même si les conseils ne sont pas encore passés. Il fait une chaleur suffocante dans ma salle, je crains le pire quand il fera vraiment chaud, et on ne peut pas ouvrir les fenêtres... Dur dur !

Anita a chanté dans la chorale de son école, deux soirs, mais nous étions autorisés à y aller seulement un soir (il n'y avait pas assez de places, sinon !). C'était très chouette, tous ces enfants colorés sur scène, enjoués et sérieux à la fois ! Un beau travail !
À propos d'Anita, nous sommes retourné chez la psychologue, à sa demande, et ça lui a fait du bien. Je ne sais plus si j'en ai parlé ici ou pas, mais une histoire de harcèlement est venue se greffer à ses angoisses existantes. Elle avait besoin d'en parler. La psychologue lui a fait faire un exercice super : écrire sur un papier les paroles blessantes qu'elle a entendues ("t'es bête", "pleurnicharde", "mêle toi de tes affaires", "on ne veut pas jouer avec toi" etc etc), et Anita a pu les rayer, les râturer dans tous les sens, chiffonner la feuille et la jeter à la poubelle. Elle avait le sourire quand on l'a retrouvée à la fin de la séance !
La psychologue m'a confirmé ce que je savais déjà : au-delà des difficultés immédiates que crée le harcèlement, il engendre aussi des "séquelles" bien plus graves, ancrées dans la tête de la personne harcelée, et si on ne traite pas assez tôt le problème, ça peut resurgir à plein de moments de la vie, plus tard, à l'adolescence, à l'âge adulte... Je ne veux pas qu'Anita soit fragilisée et déstabilisée par tout ça. Même si j'ai conscience que son positionnement est parfois à revoir, justement, nous y travaillons.
On s'est même rendu compte qu'elle avait déjà pas mal évolué, notre biquette.
Prochaine étape : une osthéopathe-kinésiologue, parait que ça peut être miraculeux, alors on tente !

Je ne suis toujours pas retourné à la gym, mais je fais pas mal de vélo, et les cours de danse sont intensifs, à quelques jours du gala !... On a aussi retenté la sortie familiale en vélo, à 5, cette fois, et c'était bien. 6 petits kilomètres, avec une pause pizza devant le Maillé Brézé (pour les nantais qui me lisent : ils ont ouvert un genre de guinguette où tu peux prendre des pizzas, des petits sandwichs, des grosses salades, des galettes, C'est très bon, très sympa, avec vue sur le bateau, des tables en bois à partager, sur le bien nommé quai des plantes, et c'est jusqu'à fin octobre, je crois !), puis on a poussé jusqu'à la carrière Miséry, avec un petit concert, puis jusqu'au parc des Oblates. On est rentrés vers 17h, juste avant l'averse quasi quotidienne.
J'ai continué le tome 3 de L'amie prodigieuse, petit à petit, j'avance.
Nous avons regardé The greatest showman, avec Abibi, et je me demande comment on a pu passer à côté quand il est sorti ?!? C'est une super comédie musicale, hyper rythmée, esthétiquement très réussie, à la mise en scène bien ficelée, j'ai adoré. Je le rajoute sur ma liste de films à montrer aux filles, et peut-être même sur celle de mes films préférés ! Si tu aimes les comédies musicales, fonce !
Avec les filles, nous avons regardé Forrest Gump. Gros succès et un vrai plaisir de le revoir !

La fête de l'école de Maïté approche à grands pas, il y a plein de choses à faire. Je suis un peu attristée de voir que peu de parents ont envie de s'investir, en tenant un stand, mais bon, j'imagine que sur le moment, on trouvera des bras pour nous aider !...
Quoiqu'il en soit, il faut trouver des planchas pour les saucisses, aller récupérer la tireuse à bières, emballer les lots pour la pêche à la ligne et le chamboule-tout, commander les pellicules pour les Polaroïd, réfléchir aux modèles de maquillage, trouver des tables... On est quelques-uns impliqués, heureusement, mais je trouve tellement dommage qu'on ne soit pas plus nombreux ! En plus, d'un point de vue tout à fait personnel, cette kermesse tombe exactement pile au mauvais moment...
Ben je m'investis quand-même !!!!Raaaaaaaaaa.

Et pour finir cette semaine, elle marque le début des grandes vacances de Rosalie, qui est bien heureuse d'avoir 3 mois de grasses mat devant elle !!!
(Je suis frustration et jalousie)

Et mes petits bonheurs, dans tout ça ?!?

* Lundi, la petite discussion les yeux dans les yeux avec un élève bien relou (dont on verra peut-être les bénéfices dans quelques années, qui sait ?...)

* Mardi, mes élèves de 5ème, à fond dans leur jeu

* Mercredi, Rosalie rentre de son séjour à Guérande

* Jeudi, Anita sort apaisée de son RV chez la psychologue

* Vendredi, un déjeuner entre collègues, au soleil

* Samedi, un apéro sur la terrasse, tous les 5

* Dimanche, rentrer de notre balade à vélo avant la pluie

Belle semaine à toi, là, moi, y'a du costaud, je suis pas sûre d'en ressortir vivante !
(Enfin si, bien sûr, mais dans quel état ?!?)

Posté par julimelle à 20:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 juin 2018

Photo du dredi #53

La période est dense-dense-dense.

moi 1 6

Sur cette photo, je vois des cernes, une crinière de poney, des traits fatigués, un sourire dubitatif.

Le week-end qui arrivait en a rajouté une couche, bon, tant pis, on se reposera plus tard !

Posté par julimelle à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 juin 2018

Les bonheurs de la s'maine #189

Semaine dense-dense-dense.

Je ne crois pas être du genre à me noyer dans un verre d'eau. Enfin pour être honnête, je suis de ceux qui se projettent facilement quitte à angoisser devant la montagne de choses à faire. Mais j'arrive de plus en plus, à mesure que je grandis, à respirer un grand coup, et à prendre les choses une par une. Par ordre de priorité, ou par ordre de facilité, ça dépend.

Mais là, LÀ, j'atteins des niveaux de trucs-dans-la-tête, c'est un truc de malade.

Je n'ai pas eu la méga grosse patate cette semaine, je le reconnais.
Il faut dire qu'Abibi est reparti dès lundi matin pour Paris.

Dès lundi soir, Rosalie a ramené un 0 en chinois pour avoir triché. Sauf qu'elle m'a d'abord menti en m'assurant qu'elle n'avait pas triché, que la prof avait cru que, mais qu'elle n'était pas une tricheuse, non, ah ça non.
Ce n'est qu'au pied du mur (le mur étant symbolisé par le mot que j'ai écrit dans son carnet, et qui disait à peu près ceci : "Madame, je viens de prendre connaissance de la copie de Rosalie, qui a eu 0 pour avoir triché. Pouvez-vous m'en dire un peu plus sur les circonstances de la triche, que je puisse en reparler avec elle et que cela ne se reproduise plus ? Merci d'avance !") qu'elle a été obligée d'avouer.
(Et autant te dire que le mot n'a pas été signé, encore)
Ça m'a passablement rendue folle de rage énervée. Je déteste le mensonge, surtout que j'ai posé la question plusieurs fois. J'ai été aussi déçue que triste qu'elle me mente.
Je sais, je sais, j'en verrai d'autres, c'est normal pour les ados de mentir à leurs parents, mais autant te dire qu'on a sorti l'artillerie lourde pour lui passer l'envie de recommencer. Punie de portable, pas le droit d'aller sur Instagram avec la tablette ou l'ordi, punie de lecture. Et sarcasmes dès que possible. C'est moche, mais on ne peut pas s'empêcher de sortir un petit "tu nous mens, là, ou pas ?!?" quand elle nous dit un truc.
Elle est assez péteuse (et même plus) (dans ses petits souliers) (expression de vieille), je pense qu'elle retiendra la leçon. D'autant qu'on a ajouté à tout ça une petite explication sur l'interdiction de passer un examen pendant 5 ans en cas de triche à un examen national.
Bon.
Ça m'a pas mal minée, je l'avoue.

Mercredi, en plus de mes allers-retours à la danse, j'ai donné un coup de main à ma prof de danse pour vendre les places pour le gala. Ça m'a pas mal occupée.

Jeudi soir, toujours aussi zen, j'ai subi ma dernière heure de 4ème, j'ai enchaîné avec mon conseil de classe en tant que PP avec une principale pas super zen elle non plus, et j'ai eu droit à une colère de Maïté et des larmes d'Anita une fois rentrées à la maison.
Pour ma survie mentale, je les ai mises à table, couchée, et je me suis commandé un bo-bun sur Deliveroo, pour dîner peinarde devant la télé. Mince, quoi.

Vendredi, plutôt chouette journée, avec des oraux de brevet toute la journée. J'ai vu passer une quinzaine d'élèves en tout, avec de belles prestations, d'autres plus moyennes, mais globalement, j'ai vraiment aimé écouter, débattre et évaluer ces élèves que je ne connaissais pas.
Quand je suis rentrée à la maison, vers 16h, Abibi était déjà rentré, on a même pu aller faire un tour en vélo avant d'aller chercher les filles. L'apéro sur la terrasse tous les 5 a eu un goût d'Aaaaaaaaaaaahhhhhhh et d'Enfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin.

Samedi matin, réveil matinal pour Rosalie qui avait RV pour répéter à 9h. Heureusement, elle n'a réveillé personne, et nous avons pu dormir jusqu'à 10h30. Ouf.
L'aprem, Maïté a été à l'anniversaire d'une de ses copines, qui habite dans l'immeuble d'en face, et une fois qu'on l'a récupérée, on a été voir Rosalie jouer la pièce qu'elle répète avec le club théâtre de son collège. Un beau moment. C'est toujours émouvant de voir le travail d'une année, surtout quand il est aussi chouette. Un conte chinois avec une mise en scène très sympa, des enfants sérieux et investis, c'était un bonheur. On a terminé la soirée au resto avec les parents d'une copine de Roro et nos 6 filles. Très chouette !

Et aujourd'hui, comment dire ?...
Roro était invitée à l'anniversaire de sa meilleure copine de primaire, elle allait faire de l'accrobranche. Nous, on avait décidé de s'entraîner pour nos vacances à vélo de cet été, donc on avait prévu d'aller déjeuner chez des copains qui habitent au bord de l'Erdre, à 20 km de Nantes.
Sur le papier, c'était sympa : il faisait beau, on devait rouler au bord de l'Erdre, donc, et on était attendus pour un barbec. Okay.
Comme on s'est couchés tard, on n'a pas voulu mettre le réveil. Résultat, on était prêt à partir à 11h. Bon.
Au bout de 20 minutes, Maïté a plongé dans l'Erdre avec son vélo. Elle a mal géré un virage, et hop. Plouf. J'ai eu une des trouilles de ma vie. La voir plonger la tête la première dans l'eau, toute habillée, je te jure, c'était horrible. J'ai jeté mon vélo, j'ai hurlé, Abibi a sauté à l'eau pour les rattraper, elle et son vélo. Elle est remontée sur son vélo presqu'aussitôt, pour sécher, et on est repartis.
(Moi, perso, JAMAIS je n'aurais continué trempée comme elle l'était !!!)
Une heure plus tard, deuxième grosse grosse trouille, mais pour Anita, cette fois (c'est bien, on alterne). On était en forêt (toujours au bord de l'Erdre). Elle ne nous a pas attendu à un carrefour, et quand on est arrivés quelques minutes après, on ne savait pas par où elle était allée. On l'a appelée, de plus en plus fort, on est partis chacun d'un côté, j'ai demandé aux quelques joggers que je croisais, rien. J'ai hurlé, et j'ai pensé "voilà, c'est ça que ressentent les gens qui perdent tout en 3 minutes". L'angoisse totale. Je ne sais pas combien de temps ça a duré, j'ai eu l'impression que ça avait duré un quart d'heure, avant qu'Abibi ne revienne avec elle... Sans doute que ça n'a pas dépassé les 5 minutes, sans doute, mais ça m'a paru interminable.
La chance qu'on a eue, c'est que j'ai toujours dit à mes filles que si elles se perdaient, il fallait qu'elles restent là où elles se trouvaient, et qu'on viendrait les chercher. Anita n'a donc pas bougé de sa place, une fois qu'elle s'est aperçue qu'elle nous avait semés. Elle n'a pas pris le risque de se perdre encore plus. Et Abibi a pu la récupérer sur l'un des 3 chemins possibles. J'ai eu si peur... Elle aussi, je crois. On s'est fait des gros câlins, je l'ai serrée fort-fort-fort. Oh la la... Que d'émotions !...
Après ça, on a encore pédalé une heure et demie avant d'arriver à destination. Mais on était entiers et vivants !!!
(Après une tentative de noyade, une tentative de perte et deux crises cardiaques pour moi, c'est une belle performance, non ?..)
Pour le retour, au moment de faire la route dans l'autre sens, un orage a grondé. Nos copains ont eu pitié de nous et nous ont ramené en voiture. OUF !
Les filles ont pu retrouver la maison sans être dégoutées du vélo (je pense que les 20 derniers kilomètres auraient été de trop !!! Surtout sous la pluie et l'orage !). OUF (RE).

En tout cas, ce soir, je suis un peu sonnée...

Mais il faut pourtant repartir pour une nouvelle semaine, avec les derniers contrôles (et donc les dernières copies), puis les bulletins, divers RV médicaux (le gastroentérologue pour moi, la psychologue pour Anita), la soirée chorale d'Anita, le conseil d'école de Maïté, le séjour au Printemps théâtral pour Rosalie (3 jours à Guérande avec son atelier du collège), et j'en passe...

*soupir*

Mieux vaut ne retenir que le bon, non ?...

* Lundi, finir à 15h30, et avoir le temps de travailler avant d'aller chercher les filles

* Mardi, écouter deux de mes élèves de 3ème en oral blanc, un super boulot

* Mercredi, notre choré commence à rentrer

* Jeudi, sortir à temps de mon conseil de classe et être à l'heure à l'école

* Vendredi, l'apéro tous les 5, ENFIN !!!

* Samedi, applaudir Rosalie sur scène, pour son spectacle de théâtre n°1

* Dimanche, le tiramisu de nos copains, sur leur terrasse

Bonne semaine, je retourne dans mon tunnel !...

Posté par julimelle à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mai 2018

La mise au point

Nous avions 3 heures et quelques à passer dans la voiture pour aller chez ma Tessoeurs.

Souvent, les trajets en voiture se ressemblent tous : je conduis ; Abibi et les filles se battent pour la musique ; Anita a envie de vomir (et vomit en général 5 minutes avant d'arriver) ; Rosalie lit et se plaint d'être trop serrée ; Maïté a trop chaud, râle parce qu'elle a fait tomber son doudou derrière mon siège, demande toutes les 3 minutes si on est bientôt arrivés et finit par s'endormir, 10 minutes avant d'arriver (c'est ballot, elle loupe le vomi de Nit).

BREF : un grand moment de bonheur.
(Rassure moi et dis-moi qu'on n'est pas seuls !)

L'autre jour, Abibi avait une idée derrière la tête pour passer le temps.
Il nous a parlé du livre qu'il est en train de lire : "Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent".

Il a commencé par nous expliquer qu'on allait établir un énoncé de missions pour notre famille. Se donner des objectifs à atteindre, et changer nos propres comportements pour y arriver. Il a expliqué la différence entre être réactif à ce qui nous entoure et être pro-actif. C'est une différence très importante, et ça peut faire la diférence, justement.
On rabâche souvent (surtout à Anita-c'est-compliqué-en-ce-moment) que si on ne peut pas changer les autres, on peut se changer soi ou tout du moins sa façon de prendre les choses pour être plus heureux.

On a fait une liste de missions. Dans notre famille, on veut :
- être heureux (ERE) (#onalesréférencesquonmérite)
- être détendus, zens ;
- être comme Fonzie, frais ;
- rigoler, s'amuser ;
- être raisonnablement aventureux ;
- être attentifs, à l'écoute ;
- être sympas (notamment les uns avec les autres) ;
- être enthousiastes ;
- être entreprenant et proactifs.

On a aussi listé tout ce qu'on était obligés de faire dans la maison, les corvées quotidiennes ou hebdomadaires, et mis à côté le prénom de celui ou celle qui s'en occupe pour le moment.
Je te livre tel quel le fruit de nos réflexions.

Qui ?

Tâches

Julie

Faire la vaisselle

Julie, Rosalie et Anita

Vider/lancer le lave vaisselle

Rosalie et Anita

Mettre la table

Julie

Faire/étendre la lessive

Julie et Manu

Faire à manger

Julie

Faire les courses

Julie

Préparer les valises

Julie

Gérer les RV médicaux

Manu

Ranger

Manu

Passer l’aspirateur

Julie et Manu

S’occuper des papiers

Julie

Signer les cahiers / école

Julie

Activités extra-scolaires

Julie

Superviser les devoirs

Julie et Manu

Sortir les poubelles

Julie et Manu

Laver les toilettes et les salles de bain

Julie

Passer le balai

Julie et Rosalie

Changer la litière de Coquillette

Julie et Manu

Arroser les plantes

Julie

Donner les médicaments

Anita

Ranger sa chambre

Julie - 17 ; Manu - 7 ; Rosalie - 3 ; Anita - 3 ; Maïté - 0.

C'est édifiant, non ?!?
Là, à ce stade-là, chacun a réalisé que si j'étais si fatiguée parfois, ce n'était pas en l'air... Le pire, c'est que moi, je n'ai presque rien dit, ce sont les filles et Abibi qui, tous seuls, ont mis mon prénom de si nombreuses fois.
Alors bien sûr, ici, c'est un peu biaisé : Abibi travaille plus que moi, et il est très souvent absent à cause du boulot. Il est donc logique que je fasse davantage de choses. Mais vraiment, quand on y regarde de plus près, ce ne sont pas tellement les choses à faire, qui me pèsent, mais plutôt les choses auxquelles il faut penser.
*charge mentale, bonjour !*

Un exemple ? Faire les courses. En soi, ça ne me dérange pas, Monoprix est ma deuxième maison tant j'aime y faire un tour. MAIS. Réfléchir aux repas, faire la liste de ce qui manque, ça, ÇA, ça me pèse. Parce que ça revient très souvent.
Un autre exemple ? Emmener chez le médecin-psychologue-ORL-podologue-dentiste-osthéo-esthéticienne, aucun souci. Je suis plus présente, c'est normal. Mais prendre les RV, s'en souvenir, ne pas les oublier, ça, ÇA, ça me pèse.

Une fois le constat fait, on a choisi ensemble qui pouvait prendre quoi, pour faire sa part, avec un référent responsable de vérifier que tout est bien fait et qui pourra dire que ce qui est à faire.

On a décidé, entre autres, qu'on aurait chacun un jour pour faire à manger.
Lundi -> Abibi
Mardi -> moi
Mercredi -> Rosalie
Jeudi -> Anita
Vendredi -> Maïté
Ça signifie : décider du repas, faire la liste des courses qui va avec, préparer le repas (ou aider à).

Rosalie va participer davantage. Maïté et Anita aussi.
Par exemple, c'est Rosalie qui aura le rôle de checker la litière de Coquillette, et le lave-vaisselle et le débarassage de la table. Ça ne veut pas dire qu'elle vide toute seule le lave-vaisselle, non, mais qu'elle doit vérifier si c'est fait, le faire si elle peut ou demander de l'aide si elle veut être aidée.
Anita, elle, supervise la vaisselle et le fait de mettre la table.
Maïté a voulu prendre la responsabilité du balai ! ^^
On a décidé de consacrer une heure le samedi matin pour s'occuper des papiers. D'investir dans des banettes pour y mettre toutes les choses qui traînent en bas et qui doivent remonter à l'étage du dessus. Une banette par fille, chacune devra monter et ranger ses affaires.
On va prendre chacun la charge mentale des choses qui nous concernent directement : les devoirs ; prendre ses médicaments ; faire sa valise ; ranger son linge quand il est sec ; monter ses affaires, donc.

Je ne sais pas ce que ça va donner, mais j'espère que ça aura au moins eu le mérite de nous faire réfléchir !

Posté par julimelle à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mai 2018

Photo du dredi #52

Ce vendredi, j'étais pas au top de ma forme.

Le fait qu'Abibi soit déjà reparti dès le matin et ne revienne que le dimanche soir, ça a pas aidé.

Les copies, les bulletins, les cours, non plus.

Les allers-retours du week-end pour les fifilles.

Les courses, le rangement, le ménage.

BREF, j'étais pas contente, quoi.

moi 25 5

Ça se voit, ou pas ?!?

Posté par julimelle à 19:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2018

Les bonheurs de la s'maine #188

La semaine tronquée par le lundi férié-pas férié, soit seulement 3 jours de travail, pour moi.

J'ai envie de te dire que c'était bien comme ça !

Il a fait chaud, très chaud, et c'est pas toujours facile de se concentrer... Vivement juin, tiens !

Cette semaine, il y a eu la grève, mardi, avec deux fifilles sur trois sans école. Abibi les a emmenées au bureau (ouf, il était à Nantes, pour une fois) puis il a travaillé de la maison. Et moi, ça m'a paru bien tranquille d'aller bosser en ne m'occupant que de moi, et de rentrer quand je voulais une fois la journée finie.
Rosalie, quand à elle, compte les semaines, qui sont plutôt des heures, même, avant ses vacances, et ça va arriver bien vite, d'autant qu'avec son atelier théâtre, elle a un séjour prévu à Guérande, en plus des représentations ici ou là (et donc les répétitions qui vont avec). Elle en a de la chance !...

Cette semaine, j'ai rempli mes premiers bulletins, pour mes troisièmes.
Les fleurs du jardin de ma grand-tante ont rempli de couleur mon intérieur (et ça rime) (poésie de la parfaite ménagère).
Les cafés se sont bus sur la terrasse, les doigts de pied en éventail.

Cette semaine, je n'ai encore pas été à la gym, mais depuis qu'Abibi a réparé mon vélo, je l'utilise plus souvent. Pour aller à la danse, par exemple, et même avec la rue à remonter en revenant (on l'appelle "la côte de la mort" dans la famille), j'ai pédalé pour rentrer.
La danse, à propos, me donne bien du souci : le gala approche, et comment te dire que j'ai l'impression de ne pas être prête ?!? Gloups !

Cette semaine, les filles ont pris leur part des repas : cordons bleus et haricots verts, puis poulet au curry pour le mercredi de Rosalie ; côtes de porc marinées et petits pois pour le jeudi d'Anita ; oeufs à la coque et crudités pour le vendredi de Maïté.
(Je viens de me rendre compte que ça rime ! Truc de dingue !!)
Elles ont choisi pour la semaine prochaine, on devrait se régaler.

Cette semaine, on a commencé à préparer la fête de l'école de Maïté. Au programme : spectacle par les maîtresses, et kermesse et barbec organisés par les représentants des parents. Bon, cette fête arrive pile entre le théâtre de Rosalie et notre gala de danse, avec deux conseils de classe et le spectacle de guitare d'Anita autour. Ou quand tout tombe la même semaine.
*nepasypenser nepasypenser*

Abibi est reparti mercredi matin, il est rentré jeudi soir en ayant oublié sa carte bleue dans le taxi à Belfort (champion du monde) et est reparti vendredi matin pour un week-end baston. Il n'est pas encore rentré à l'heure où j'écris ces mots (il devrait être là vers 21h), et devra préparer son sac pour la semaine, puisqu'il repart 5 jours (CINQ JOURS).
Ou le tunnel de mamantouteseule.

Quand vendredi soir, il s'est mis à pleuvoir, avec la prespective d'un week-end mamantouteseule, avec copies à corriger et bulletins à remplir, j'avoue, j'étais colère.
Et puis finalement, la pluie n'a fait que passer, les corvées du samedi (courses, déposer à un anniv, acheter des chaussons de danse blancs) se sont bien enchaînées, et l'apéro du soir (astuce repasfacile) a été bien sympa.

Dimanche, c'était la fête des mères, ça ne t'aura pas échappé.
(Gros coup de gueule pour certains magasins, qui font des offres spéciales Fête des mères sur la lessive ou le produit vaisselle, NAN MAIS JE RÊVE !?!)
J'ai eu une belle croûte toile de la part de Maïté, accompagnée d'un poème qu'elle ne connaissait pas, mais j'ai été obligée de l'ouvrir dès vendredi soir (cette petite est la patience incarnée).
Et surtout, à mon sous-entendu à peine déguisé ("c'est demain matin que vous me préparez mon petit dej, pour la fête des mères ?"), les filles ont répondu présentes. Maïté a été voir Rosalie à 8h, qui lui a dit d'aller se recoucher. Ce qu'elle a fait jusqu'à 10h.
Elles ont ensuite réveillé Anita, qui a pressé des oranges, pendant qu'elles allaient chercher du pain.
Et hop, un câlin plus tard, j'ai pu descendre les rejoindre.
J'ai adoré.
J'ai surtout adoré la discussion féministe que l'on a eue toutes les quatre. C'était pile le jour pour l'avoir, non ?...
On a parlé droit à l'avortement, avec le référendum en Irlande (c'est moi où 66 %, c'est pas non plus énorme, comme résultat ?...). On a parlé viol (avec cette pensée mythique d'Anita : "ben pourquoi ils font ça ? Si les filles elles disent non, c'est bon, ils arrêtent !" ; si seulement, ma chérie !). On a parlé Pétain, qui a inventé la fête des mères pour que les femmes fassent des enfants qui pourront devenir soldats et se battre pour la patrie (une pensée pour mamie). On a aussi dit qu'une femme pouvait décider de ne pas devenir mère. Que ce n'était pas une fin en soi.
Je n'ai jamais eu l'impression qu'avoir des enfants avait donné du sens à ma vie. Non, elle en avait déjà avant. Et elle en aura encore quand elles auront quitté la maison. Heureusement !
Il y a plein de choses qui me définissent, sans doute que mamantroisfois en fait partie. Mais ce n'est pas la seule chose qui me fasse moi.
Je suis plus tatouée que maman, d'ailleurs. 6 - 3. Alors ?
Mes fifilles, vous aurez le choix d'avoir des enfants, de ne pas en avoir, de vous marier ou pas, avec un homme bon et féministe, ou avec une femme, aussi forte que vous. Et sachez que si votre voisine, elle, choisit de ne pas prendre la pilule et d'enchaîner les grossesses, si votre copine avorte parce qu'elle ne désire pas cet enfant à ce moment-là, sachez que ça ne vous enlèvera en rien À VOUS le loisir de faire comme bon vous semble.
(Je déteste les gens qui veulent imposer aux autres leurs façons de penser, alors que ça ne change rien pour eux !...).

Et au milieu de tout ça, des petits bonheurs :

* Mardi, M. qui vient au dispositif Devoirs Faits, parce qu'elle me fait confiance

* Mercredi, le poulet au curry préparé par Rosalie, sans oignon (mais j'ai rajouté de la coriandre)

* Jeudi, Coquillette a 8 ans

* Vendredi, je termine mes copies et mes bulletins avant d'aller dormir

* Samedi, un apéro entre filles

* Dimanche, la discussion au ptit dej toutes les 4

Bonne semaine à toi, ici elle sera sans Abibi qui part 5 jours !
Qui a dit : encoooore ?!?

(moi)

Posté par julimelle à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mai 2018

Noir et blanc #16

Petit tour d'horizon de la semaine dernière en noir et blanc.

NetB106

Tu vois la flèche ? Elle indique les vacances.
Visiblement, je suis à contresens.
Oh, wait ! Non, non, il faut bien retourner bosser !...

NetB107

Mon sac de cours est digne d'un(e) collégien(ne), comme ça, je me fonds dans la masse.
*Astuce*

NetB108

La pause du mercredi midi, entre deux allers-retours à la danse. Mon chocolat Lindt et moi, on a pris un café sur la terrasse, profitant du soleil pour fondre de plaisir.

NetB109

En entretien toute la journée, j'ai posé à peu près 27 fois les mêmes questions.
"Vous avez la fiche bleue ?"
"Vous avez rempli la fiche jaune ?"
"Tout est signé ?"
Questions à laquelles les 27 familles que j'ai vues ont toutes répondu oui. Alors là je dis bravo !

NetB110

 Ces petits grains de beauté symétriques dans le cou d'Anita sont là depuis quelques années déjà. Je les adore. Qui ne craque pas quand il les voit ?...

NetB111

La skyline nantaise vue de ma terrasse numéro 3, avec le rayon divin qui va bien.

NetB 112

Et leurs petites mains qui cherchent, leurs cerveaux qui réfléchissent : pas de doute, Baguye leur a donné du fil à retordre pour cet escape game !

NetB113

Je pourrais tuer, pour du camembert rôti. Sans exagérer.

Posté par julimelle à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,