Et pourquoi pas, dis ?

22 septembre 2017

Photo du dredi #25

Une photo particulière, pour ce #jesuispasvieillejesuisgrande, puisqu'elle représente un moment d'émotion incroyable pour moi.

moi 22 9

Imagine un peu : hier, en salle des profs, des fleurs ont été livrées pour moi. POUR MOI, dans mon collège tout neuf.

Avec le sac qui contenait un bouquet de fleurs blanches et une très belle composition dans un gros pot en verre, il y avait un mot :

"Bonne rentrée Madame G., de la part de vos anciens élèves de troisième de La NL"

*larmichette*

*fierté*

Je n'en reviens pas.

Déjà, c'est la première fois que je reçois des fleurs sur mon lieu de travail. Tu en as déjà eu, toi ???
Et puis... Punaise, les mots me manquent ! C'est tellement gentil !... Ça me touche au-delà de ce que je pourrais dire.

Je fais ce métier pour ces moments-là.
Bien sûr que je ressens de la satisfaction quand l'un de mes élèves s'amuse à simplifier une fraction, ou quand un autre se régale avec un petit Pythagore de derrière les fagots. Évidemment. Je suis prof aussi pour leur apprendre des choses.
Mais ma première motivation, c'est de participer un peu, modestement, à ma façon, à leur vie. De les regarder grandir, évoluer, se transformer en adolescents intelligents et drôles. J'aime discuter avec eux, essayer de les comprendre.

J'ai été touchée et émue par ce cadeau-là, parce que quelque part, c'est que je les ai touchés aussi. Bingo.
J'ai parfois la prétention de croire que j'ai un peu compté dans la vie de certains d'entre eux, mais j'ai toujours la sensation que chacun d'eux a compté dans ma vie. Chacun à leur manière.

Bon, maintenant, faut que je fasse une étude graphologique pour déchiffrer les signatures, parce que pour le moment, je ne sais pas qui remercier !...

Posté par julimelle à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 septembre 2017

À table #2

Ah la la, semaine de folie, semaine de je-me-facilite-la-vie, semaine de pas-le-temps-de-réfléchir-à-ce-qu'on-mange...

Mercredi midi -> nouilles chinoises et poulet au curryMercredi soir -> riz cantonnais et nems (journée à thème)

Jeudi soir -> pâtes corbo (comme dit Maï)

Vendredi soir -> pizza

Samedi midi -> resto chinois (semaine à thème?!??)
Samedi soir -> apéro devant un film (crudités, chips, saucisson, tzatziki maison, olives...)

Dimanche midi -> radis, betteraves, jambon/andouille, fromage, fruits
Dimanche soir -> gratins des restes de pâtes carbo

Lundi soir -> veau, champignons, haricots verts, crème fraîche, riz, et gâteau au chocolat

Mardi soir -> raviolis frais

Voilà, voilà, suis pas très fière de moi sur ce coup-là, vais essayer de faire mieux la semaine prochaine !

Posté par julimelle à 12:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2017

Les bonheurs de la s'maine #153

Qu'elle fut dense et remplie, cette semaine !

Il faut dire, en préambule, qu'Abibi est parti lundi matin, et il n'est revenu que jeudi soir. Ça aide pour trouver la semaine speed... Et puis un peu comme le théorème de la grève, c'est toujours ces semaines alone in the world que tombent toute sorte de choses.

Comme... La réunion à l'école de Maïté, une autre réunion à l'école d'Anita, et une dernière réunion au collège de Rosalie.
Mais aussi le début de la danse pour 3 des 4 filles de la maison.
Sans oublier la grève de la maîtresse d'Anita.

Ah et je dois ajouter la réponse du conservatoire et la grande déception d'Anita de ne pas avoir été retenue... Elle retentera sa chance l'année prochaine ?... Mais ça nous a pas mal pris la tête en début de semaine. Pas facile de trouver les mots pour la réconforter !...

C'est après une semaine comme celle-là que je me rends compte que, même si mon ancien collège n'était pas si loin, je gagne du temps en étant si près.
Et c'est aussi là que je me rends compte que je ne suis plus aussi débordée qu'il y a quelques années. Rosalie m'est d'une aide précieuse, elle garde Tessoeurs, elle est aussi suffisamment autonome pour gérer beaucoup de choses toute seule.

Çe me permet d'aller tranquillou à mon premier cours de danse de l'année sans me soucier de devoir prendre un babysitteur. Ce soir-là, j'avais aussi une copine d'Anita à dormir, pour dépanner les parents. Je suis partie à 20h15, elles étaient à table, et quand je suis rentrée à 21h35, tout le monde dormait. J'étais presque impressionnée !!

Vendredi soir, j'ai pu rencontrer quelques profs de Rosalie, et certains m'ont bluffée. J'ai maintenant très envie de suivre ses cours d'Histoire et de SVT ! (et je suis ressortie avec des petites choses à ajouter dans mes propres présentations aux parents de mes élèves !...).
Samedi et dimanche, on voulait aller au bord de la mer, tous les 5, mais la météo étant ce qu'elle est (pourrie-moisie), on a préféré profiter des quelques timides rayons de soleil à Nantes. Et on a été assez actifs : après une virée à Ikea (UN SAMEDI APREM), on a pu accrocher plein de cadres dans notre cage d'escalier, façon cabinet de curiosités, le résultat est super chouette. On a aussi trouvé des nouvelles chaussures à Maï, fait les courses pour la semaine, pour finalement se faire le genre de soirée qu'on adore : apéro/dessin animé (La légende de Manolo, conseillé par DeboBrico, et c'est très beau !).
Aujourd'hui, après re-une grasse mat, j'ai été faire un peu le marché sous le soleil, on a déjeuné, j'ai fait un gâteau léger à la banane (une tuerie) et on a filé à la piscine. On y a retrouvé des copains par hasard, les filles se sont éclatées. J'ai même réussi à nager 20 longueurs. En fin de journée, on a fait un petit tour au vide-grenier du quartier, j'ai trié les vêtements des filles (je suis TROP FORTE), on a dîné et là, là, il faudrait que je me mette à bosser...

PAS ENVIE !!!!!!!!!!!

Allez, place aux ptits bonheurs !

* Lundi, un apéro qui console, avec 3 ptits bonheurs à dire à voix haute

* Mardi, rencontrer les maîtresses de Maï, elle va passer une super année

* Mercredi, reprendre la danse, cette année, ce sera du moderne-jazz

* Jeudi, voir mes élèves de 4B s'entraîner

* Vendredi, rentrer déjeuner à la maison

* Samedi, graaaaaaaaaaaaasse mat

* Dimanche, piscine à 5

Belle semaine à toi !

Posté par julimelle à 21:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 septembre 2017

Photo du dredi #24

moi 15 9

Quand je regarde cette photo, je vois : la joie d'être rentrée déjeuner chez moi ce midi (ou le bonheur de travailler à 7 minutes à pied de chez moi) ; la fatigue intersidérale de cette semaine-tunnel ; les ptites rides de vieillesse croissance au coin des yeux.

*je suis pas vieille, je suis grande*

Posté par julimelle à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 septembre 2017

À table #1

Tu sais ce qu'est le plus grand drame de ma vie ?

Devoir décider de ce qu'on mange.

(j'ai toujours eu le sens de la mesure)

J'ai l'impression de manger tout le temps la même chose. De tourner en rond. Je manque d'idées. Je ne me trouve pas originale.

Il fut un temps où on a essayé de prévoir à l'avance nos menus de la semaine, pour se simplifier la course hebdomadaire. C'était bien. Mais ça n'a pas duré. Et ça ne changeait pas le problème : au lieu de se creuser la tête un peu chaque soir, on se creusait la tête une grosse fois le dimanche soir (qui est déjà un soir un peu moisi en soi, non ?), et on n'avait pas plus d'idées originales.

Bref.

Quand je fais mes courses, je réfléchis à des plats, en faisant gaffe aux dates de péremption, tout ça. Mais j'ai l'impression d'acheter toujours la même chose.

Je me suis donc dit que j'allais consigner ici ce que nous avons mangé, pour d'une part éviter de refaire la même chose, et d'autre part susciter chez les bonnes âmes qui me lisent l'envie de me dire ce qu'elles ont pu manger... Merci !

Mercredi midi -> poëlée patates, steak hâché, haricots verts et champignons
Mercredi soir -> saumon, riz et épinards

Jeudi soir -> blancs de poulet et purée magique (aka aux légumes verts) (ou bouse de vache)

Vendredi soir -> spaghettis à la sauce tomate maison, pignon et basilic

Samedi midi -> burger et frites (au resto)
Samedi soir -> tarte à la tomate, salade verte, salade de fruits et gâteau au chocolat

Dimanche midi -> chez des copains, indien et opéra
Dimanche soir -> tartines de fromage et melon

Lundi soir -> petit apéro de consolation (chips, saucisson), poulet au curry, riz et purée de carottes

Mardi soir -> jambon et reste de bouse magique

C'était pas si mal !

Posté par julimelle à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 septembre 2017

Les bonheurs de la s'maine #152

Ça y est, on y est ! C'est la rentrée !

Sauf si tu vis au fond d'une grotte, ça ne t'aura pas échappé, les photos de petits cartables, de mains serrées, de nouvelles tenues ; ça sent les cahiers neufs et les feutres Velleda.

J'ai toujours aimé la rentrée, entre l'excitation et la trouille intégrale. Quand j'étais élève, puis prof.
Mes filles aussi aiment la rentrée. Elles adorent les vacances, mais une ou deux semaines avant la reprise, on entend ici ou là "j'ai hâte de revoir mes copines !...", ou "je suis contente de retourner à l'école". Ce n'est pas pour me déplaire. Je me dis (peut-être à tort) qu'un bout du chemin est fait, quand on aime apprendre. Non ?

Cette semaine a donc été marquée par le retour aux habitudes. Abibi n'a pas eu de déplacement, et c'était une bonne chose, ça m'a permis de ne pas avoir à emmener les filles à l'école, et donc d'aller tôt au collège. Pour prendre mes marques.

Pas de suspens inutile : tout s'est très bien passé pour chacune.
Maïté a rencontré une maîtresse toute neuve, et elle s'est fait aussi une nouvelle copine. Elle en parle chaque jour, et j'ai pu vérifier de mes propres yeux que ce n'était pas une amie imaginaire, elle existe vraiment (nan mais avec Madame-j'invente-ma-laïfe, je me méfie !). Elle a aussi retrouvé avec plaisir toute l'équipe du périscolaire, qui est vraiment formidable dans son école.
Anita a serré trèèèèèèèèès fort toutes ses copines contre elle, quand elle les a retrouvées dans la cour de l'école. Elle est partie après un gros câlin, toute contente d'avoir le droit de monter à l'étage et d'être dans la classe de la directrice.
Rosalie a déjeuné avec deux copines à elle, en attendant qu'il soit l'heure d'avoir enfin les réponses à leus questions : seraient-elles toutes les trois ? Leur emploi du temps serait-il sympa ? Et leurs profs ?... Verdict : oui, oui, et apparemment oui. Génial !

Quand à moi, je déteste toujours autant être la nouvelle, je tâche de mettre un peu de gaieté dans cet établissement un peu encroûté (oui, bon, ben... c'est comme ça !...) et je me concentre pour ne pas me tromper de salle à chaque demi-journée. J'ai rencontré tous mes élèves, qui ont l'air polis et bavards, curieux et motivés, respectueux et drôles. Je me sens désormais d'attaque pour cette année scolaire qui commence.

Cette semaine aura aussi commencé dans le stress. Les angoisses d'Anita sont encore bien présentes, et elles l'empêchent trop souvent de trouver le sommeil. C'est difficile de la voir si triste, et si stressée, je me sens souvent démunie... Heureusement, j'ai pu avoir un rendez-vous avec la psychologue, et ma fifille attendait son rendez-vous avec impatience. Elle a donc fait l'école buissonnière mercredi matin, ce qui nous a permis de passer un vrai moment ensemble. La psychologue m'a rassurée, a trouvé les bons mots pour apaiser ma biquette, et je pense que ça va rentrer dans l'ordre (méthode Coué). Je me suis sentie drôlement plus légère en sortant. On a été fêter ça au café, toutes les deux, en attendant de pouvoir aller récupérer Maïté.
Ça lui a permis de prendre des forces pour "affronter" ses tests d'entrée au conservatoire... Elle en est sortie avec un grand sourire, on sera fixé lundi, mais je sais déjà que cette expérience lui aura fait du bien.
En tout cas, la semaine a changé de physionomie mercredi, donc. Tant mieux.

Souvent, nos soirées du vendredi et du dimanche sont studieuses, ce qui nous permet d'être plus libres le week-end.
Vendredi soir, on a donc un peu bossé tous les deux.Samedi matin, Anita a passé la suite de ses tests dansés, j'ai réussi à aller à la gym suédoise, on a déjeuné dehors, rencontré des copains, rangé la maison, avant de lancer des invitations pour la soirée. C'était chouette, ça faisait encore penser aux vacances. Au menu : coppa et fromage corse en apéro, tarte à la tomate et salade verte, gâteau au chocolat et salade de fruits.
Mine de rien, on ne s'est pas couchés de bonne heure. Les filles, elles, avaient été au lit à une heure raisonnable, heureusement. Ce matin, j'ai entendu des petits pas dans l'escalier, vers 9h15. J'ai fait semblant de dormir (donnez-moi un oscar), les petits pas sont repartis, et j'ai ouvert un oeil à 11h15. Apparemment, les petits pas s'étaient rendormis... Bonheur.
On était attendus chez des copains, où on passé une aprèm-déj-à-rallonge, c'était encore bien sympa.

Les week-ends comme ça, ça fait du bien.

Place aux petits bonheurs !

* Lundi, aller chercher MaMaille et MaNit chacune dans leur classe, ça arrive si peu souvent !...

* Mardi, mon gâteau au chocolat a plu à mes nouveaux collègues

* Mercredi, petit café en tête à tête avec MaNit

* Jeudi, le réveil de Rosalie ne sonne pas à 6h55

* Vendredi, prendre une demi-heure pour aller faire une course avec Roro

* Samedi, dîner de rentrée avec quelques copains nantais

* Dimanche, prendre le temps d'un café silencieux avant d'aller réveiller le reste de la famille.. à 11h45

Belle semaine à toi, ici, ça s'annonce un peu rude puisqu'Abibi part 4 jours, mais bon... Pas le choix !

Posté par julimelle à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2017

Photo du dredi #23

Cette semaine, il y en aura 4. Oui, 4 !

Je suis rentrée du collège, après ma première semaine complète (ou quasi) avec mes nouveaux élèves, Rosalie était déjà là (elle finit tôt cette année) (mais commence à 8h tous les jours) (*smiley qui se pend*). Elle faisait ses devoirs sur la grande table dans le salon, en écoutant de la musique. Je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais ça m'émeut de la voir comme ça, dans son rôle de collégienne, sérieuse et intéressée, tout en étant cool.

Et là, je me dis ouf, mes vilaines pensées à son propos ne durent pas. OUF.

Donc.

Au moment où je lui ai tendu mon téléphone pour la photo du dredi, paf, Despacito. Je ne saurais pas expliquer pourquoi (BIS) mais cette chanson, je la trouve touchante. À la fois une caricature des tubes de l'été, mais d'une efficacité redoutable. Elle me donne envie d'onduler mon corps en me prenant pour la reine de la lambada-au-ralenti. C'est donc excatement ce que j'ai fait !

WP_20170908_014

WP_20170908_015

WP_20170908_016

WP_20170908_019

Tout doucement, on est en week-end, et tu sais quoi ? C'est bon !

Posté par julimelle à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 septembre 2017

Les bonheurs de la s'maine #151

Dernière semaine partielle de vacances (ben ouais : le travail a repris vendredi pour moi !), attendue avec impatience.

Il y a eu de beaux moments. Avec Abibi, on est partis se baigner sur un coup de tête, par exemple. Il faisait une chaleur de malade, et l'avantage d'habiter pas loin de la côte, on en profite pas si souvent. Alors après le boulot d'Abibi, on est partis, à 19h45, on était dans l'eau, à 20h45, on dînait en amoureux sur la plage. Un moment parfait.

J'ai aussi pu passer une soirée avec mes copines. Mojito et resto en terrasse, avec discussions et rires salvateurs à gogo.

Mais je dois dire que le bilan est mi-prune mi-pamplemousse (je ne suis pas fan des figues et du raisin). Si j'ai savouré chaque moment en amoureux, j'ai aussi pris de plein fouet les raisons pour lesquelles j'avais besoin de souffler.

D'un côté, j'avais des échos de l'Île de Ré, où les colères de l'exorciste Maïté ont rythmé la semaine. Elle a pour elle cet état de tchoupitude absolue dès que la crise est passée, et heureusement (ça permet de ne pas la jeter par la fenêtre), mais je me mets à la place de ses co-vacanciers, c'est fatigant...

D'un autre côté, j'avais des appels de mon Anita bi-goût. En journée, elle était volubile et enthousiaste, me racontant tout ce qu'elle faisait et qui lui plaisait ; et si elle appelait en soirée, c'était pour pleurer que je lui manquais, qu'elle voulait me retrouver, qu'elle n'arrivait pas à arrêter de pleurer, etc etc.

Pas facile dans ces conditions de mettre ces histoires à distance, de juste profiter de ne pas être coincée au milieu de tout ça. J'avoue, ça m'a pris la tête, par moment.
Je me suis même réveillée en pleine nuit (5h48, c'est encore la nuit, non ?) (si) sans parvenir à me rendormir du tout. J'ai fini par me lever à 7h10, heure à laquelle je ne suis pas levée même quand je travaille. Et j'ai enchaîné : je me suis attaquée à la pile de courrier non-ouvert, j'ai trié, bu un café, payé les factures, fait une liste de courses, rangé une lessive, re-lancé une machine, fait place nette dans les chambres des filles, petit-déjeuné, et quand il a été une heure décente, j'ai été faire les courses, récupéré des sacs poubelles de tri (nous permettant de mettre dans les grosses poubelles grises tous nos déchets, les recyclables dans les sacs jaunes, et les ménagers dans les sacs bleus, c'est pratique) et je suis rentrée. Comme il n'était que 9h45, j'ai pu bosser un peu avant que ma copine ne vienne pour le dej. Hum.

Je crois que ma rentrée dans un nouvel établissement me travaille aussi pas mal.
À ce propos, j'ai eu ma pré-rentrée, et j'en suis ressortie un peu amère... Je vais attendre d'avoir quelques semaines de recul pour en reparler, mais l'impression qui domine pour l'instant, c'est "et si j'avais fait une connerie en mutant ?!?...".

*soupir*

Bref, j'ai pas profité à fond. Bon. Mais il y a quand-même eu des ptits bonheurs, hein !...

* Lundi, surmonter ma trouille et nager jusqu'à la bouée, me retourner et voir la plage de loin

* Mardi, le tiramisu à la bretonne de Chez Maman

* Mercredi, trouver le RÀLDTLJ, mon Rouge À Lèvres De Tous Les Jours, celui qui n'est ni trop rouge, ni trop pâlot, ni trop flashy, ni trop fiesta, celui que je peux porter au quotidien (c'est le Beau brun de Bourjois, Rouge édition Velvet)

* Jeudi, nager dans la piscine en extérieur, sous les nuages

* Vendredi, aller travailler en ayant que moi à m'occuper, et pouvoir y aller à pied ; quel pied !

* Samedi, retrouver mes fifilles, quand-même...

* Dimanche, une ptite part de cake moelleux à la banane en jouant avec Anita et Maïté

Belle semaine à toi, bonne rentrée aux écoliers/collégiens/lycéens/profs ! Moi, j'ai hâte de rencontrer mes nouveaux élèves...

Posté par julimelle à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 septembre 2017

Mes lectures de l'été

Petite, je lisais beaucoup. Il faut dire que j'ai souvent vu des livres dans la maison, mon père étant la personne la plus livrophage que je connaisse. Son bureau était rempli de bouquins en tout genre, romans, livres économiques, mathématiques, sur le cinéma, sur l'escalade, et j'en passe. Sans oublier les BD, évidemment.

À tel point que sous le poids de sa bibliothèque, le plafond de son bureau menaçait de s'écrouler. On voyait au fil des années le plancher se creuser et le plafond de la salle à manger se bomber.

Au printemps 90, mes parents ont fait aménager la grange qui se trouve au fond du jardin : ils y ont fait installer un coin cuisine, une salle de bain et des toilettes, et à l'étage, deux chambres pour mes soeurs et moi.
Nous nous y sommes installées juste avant l'été de fin de quatrième pour nous (on avait 12 ans et demi) (l'âge de Rosalie, c'est fou-fou, quand j'y pense). On y allait pour dormir, le coin cuisine n'a jamais servi parce qu'on continuait à prendre nos repas en famille. Nos anciennes chambres se sont transformées en salle télé pour la nôtre, et en bureau de maman pour celle de ma grande soeur. Les livres de mon père ont continué leur petit travail de creusage/bombage en toute quiétude.

Quand la grange s'est de nouveau retrouvée vide, après nos départs successifs, et que nos enfants sont nés, ma mère a décidé de sauver le plafond de la salle à manger et de récupérer le bureau de mon père pour en faire une chambre d'enfants.
Mon père a donc déménagé ses affaires dans la grange. Il en a fait une vraie bibliothèque et un grand bureau, tu sais, avec des rayonnages qui montent jusqu'en haut (et on a un genre d'étage mezzanine, avec une belle hauteur sous plafond) et une belle échelle en bois que l'on déplace sur des rails pour atteindre le coin de Proust ou des topos d'escalade, par exemple. Ça fait un sacré bel endroit, n'empêche.

Bref, j'ai donc toujours vu des livres ouverts, plusieurs en même temps, en parallèle des journaux et des magasines, la lecture était un loisir très présent à la maison.
J'ai toujours aimé ça.
Et puis la vie étant ce qu'elle est, j'ai moins le temps pour m'y consacrer. Je lis des magasines de filles chaque mois, et je mets de plus en plus de temps pour les terminer, tellement mes moments de lecture sont rares. Je crois aussi que je ne fais pas beaucoup d'efforts, je choisis parfois d'aller faire du shopping ou boire un verre plutôt que de me poser pour lire, les quelques fois où j'ai un peu de temps. Question de priorité ?...

L'été, j'y remédie un chouïa, je bouquine davantage. J'essaye de me rattraper, j'ai l'esprit plus libre pour m'y atteler, et c'est tant mieux.

Cet été, j'ai donc lu :

* "Tu comprendras quand tu seras grande" et le dernier jour du reste de ma vie" de Virginie Grimaldi. J'ai commencé par le deuxième qu'elle a écrit, et comme je suis entrée facilement dedans, j'ai pris le premier. Je les ai lus à toute vitesse, parce que c'est facile à lire, c'est émouvant, sympa, l'écriture me parle, les histoires m'ont bien plu, je me suis laissée embarquée.

* "L'assassin qui voulait sa place au paradis" de Jonas Jonasson. Comme tous ses autres bouquins, j'ai adoré. C'est drôle ! Le genre de livres où à plusieurs moments t'as envie de lire ta phrase au gens qui est à côté de toi pour qu'il en profite aussi. J'ai regretté mon ignorance religieuse, je suis sans doute passée à côté d'une ou deux blagues délicieuses, mais même pour une ignare comme moi en Jésus, c'est très bien.

* "L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante. J'en avais beaucoup entendu parlé. Je ne te cache pas que retenir qui est qui, réussir à comprendre de quel personnage on parle, c'est pas fastoche. Ils sont très nombreux. Mais une fois que ça a été fait, je n'ai plus voulu lâcher mon livre. J'avais l'impression d'être à Napples, dans les années 50, et chaque soir, c'est comme si je retrouvais des copines. Je me suis empressée d'acheter la suite, pour ne pas les oublier. J'en suis actuellement au milieu du deuxième tome, et j'aime toujours autant.

* "En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut. Je l'ai lu aussi très vite. Ce livre m'a fait l'effet d'un coup de poing. C'est extrêmement bien écrit, c'est bourré de jeux de mots incroyables, et c'est vraiment très beau et très fort. Ça m'a scotchée quand j'ai su que c'était son premier roman, et qu'il était né en 1980. Mille neuf cent quatre-vingt, le mec. Je l'ai lu dès que j'ai pu en écoutant M.Bojangles de Nina Simone, que j'ai découverte à cette occasion, et... Rien à ajouter.

Il manque à ma liste les livres que j'aurais aimé lire : "Le passe-miroir" de Christelle Babos (Rosalie l'a dévoré il y a quelques temps déjà, et j'ai lu partout que c'était de la littérature jeunesse à lire absolument) (ça tombe bien, je suis encore super jeune) ; "Le livre des Baltimore" de Joël Dicker (j'avais dévoré son livre sur Harry Québert, en mode trop jalouse de ne pas avoir le talent d'écrire ce genre de roman, et j'attendais que son deuxième sorte en poche).

J'ai décidé de m'accorder davantage de temps pour lire, ne serait-ce qu'avant de dormir, ne serait-ce que quelques pages.

Et toi, tu as lu quoi, cet été ?

Posté par julimelle à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2017

Photo du dredi #22

Aujourd'hui, pour cette photo du dredi, il s'agit aussi de la photo #1 de cette année scolaire 2017-2018.

Rentrée de changement pour moi, je me suis retrouvée dans la peau de la prof toute neuve qui doit ingurgiter tout un tas d'informations en même temps. Pas facile, et puis moi, j'aime pô les changements (à lire les bras croisés en boudant).

Bon, je peux pas me plaindre, c'est moi qui l'ai voulu, je l'ai eu, et j'espère je sais que dans quelques semaines, j'y serai habituée.
Aller bosser à pied, c'est un luxe fou-fou. Déjà, rien que ça.

Maintenant, j'ai hâte de découvrir mes élèves, de mettre des visages sur des listes de noms qui ne suscitent rien en moi, de connaître chacun et chacune pour démarrer avec eux cette année scolaire toute neuve.

moi 1 9 17

En bonus, mes cheveux blancs. Et mon chat.

(et sinon : je l'ai trouvé, mon RÀLDTLJ, c'est-à-dire mon RougeÀLèvresDeTousLesJours. Ni trop rouge, ni trop pâle, ni trop cul-cul, ni trop fiesta, ni trop samedi soir, ni trop mamie, ni trop pépette, juste ce qu'il faut, celui qui sera presque quotidien. Enfin on verra !)

Posté par julimelle à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,