Hier, la journée s'annonçait formidable, mais elle a viré, disons... moins formidable.

Nous avions la très bonne idée d'aller profiter du soleil et de la musique en pique-niquant dans un parc. Hop, un tour en vélo, génial, quoi.

SAUF QUE.

Tout près de la maison (on était partis depuis à peine 2 minutes...), une grande descente, déjà descendue mille fois, mais là, je sais pas... Anita a pris de la vitesse, n'a pas réussi à maîtriser son guidon, a perdu les pédales, BREF, elle a jeté son vélo à droite, et s'est mangé la tête par terre à gauche.C'était impressionnant. J'étais derrière elle, j'ai tout vu, je l'ai vue s'écraser sur le bitume, comme dans un film, au ralenti.
Heureusement, elle a pleuré tout de suite.
Le visage en sang, la lèvre tuméfiée, la joue toute râpée, quelques bobos sur les poignets, genoux, chevilles.

La chance que nous avons eue, c'est que mes beaux-parents étaient là, ils ont donc pris en charge Rosalie et Maïté (qui a bien eu peur de voir sa soeur en sang...), et nous, après avoir récupéré la voiture, on a filé aux urgences tous les deux (enfin avec Anita, hein, sinon, ça sert à rien d'aller aux urgences).

Et là, l'angoisse.
Si Anita n'avait pas l'air d'avoir quelque chose de cassé, en revanche, elle était complètement incohérente, confuse, en mode Dori dans Némo.

"Je me souviens plus..."
"Je suis tombée ? En vélo ?"
"Je veux pas aller à l'hôpital !"
"Pourquoi ils m'ont mis ça ?"
"Et ils vont m'endormir ? Je veux pas être opérée..."
"Je vais rester plusieurs jours ?"
"Elles sont où, Rosalie et Maïté ?"
"L'hôpital, ça me fait penser à tonton et ça me rend triste"

...

Le plus flippant n'étant pas tellement qu'elle pose 257 fois les mêmes questions (quoique), mais surtout qu'elle ne se souvienne absolument pas qu'on venait d'y répondre... Elle demandait, on répondait, elle re-demandait, "on vient de te le dire !...", et ben non, elle n'en avait aucun souvenir.
Ça a bien duré deux heures et demi, on aurait dit qu'elle avait buggué, c'était assez hallucinant.

Et puis j'ai fait un aller-retour pour aller chercher son doudou (celui qui est plein de microbes, dégueu, c'était pas très sympa de l'introduire dans l'hôpital !). Et quand elle l'a récupéré, ça a commencé à aller mieux.
(Comment ça, c'est une coïncidence ?!?)
Alors ils nous ont laissé repartir, avec une liste de choses à surveiller, un jour de garde-malade et un tube de vaseline pour éviter de croûter.

Maintenant, elle se remet de ses émotions, bien plus vite que nous, on dirait, et on croise les doigts pour que son visage redevienne uniforme très vite...

P1070720
Côté Pile

P1070721
Côté Face !