Encore une semaine avec un lundi-comme-un-dimanche. Si j'adore ce mois de mai gruyère, je dois reconnaître qu'il est extrêmement douloureux et difficile de garder un rythme convenable avec toutes ces conneries. Sérieusement, qui réussit à s'éclater les week-ends, à base de bons moments ensoleillés et partagés ET retourner au boulot, droit dans ses bottes sandales et la tête froide ? Hein, qui ?!?

Je te parle même pas des filles, en ce moment, elles n'arrivent pas à trouver le sommeil très facilement. La faute au jour qui pointe derrière les volets, à la fatigue qui empêche leurs yeux de se fermer (paradoxe, quand tu nous tiens), aux vilaines pensées pour Anita ("je ne veux pas mouriiiiiiiiiiiiir, la vie c'est trop chouette, si on meurt, on ne pourra pas la viiiiiiiiiiiiiivre !..."), aux soirées légèrement plus longues pendant les week-ends, aux airs de vacances, aussi.

Alors ne nous méprenons pas : j'adore profiter des jours fériés. On a un rythme de malade, tous les mois de juin, il faut au moins quelques jours off avant pour pouvoir tenir le coup.
Un exemple ?
Jeudi soir, verre de l'amitié au club de lecture d'Anita à 18h ; spectacle de ma chorale à 20h15.
Vendredi soir, théâtre de Rosalie au collège à 18h45 ; atelier danse en plein air pour moi à 21h.
Samedi aprèm, anniv de la meilleure copine de Rosalie (avant = acheter un cadeau).
Lundi aprèm, chorale pour Anita (penser au tee-shirt uni coloré).
Mardi soir, spectacle de cirque de Rosalie à 19h.
ETC ETC ETC (vivement les conseils de classe, hein !!!).

Bref, c'est le lot de tout le monde, je le sais, mais j'ai la tête pas du tout froide, elle est plutôt farcie, en fait...

Sinon, cette semaine, j'ai eu une journée entière à chanter avec les élèves de la chorale, et j'ai adoré partager ces moments avec eux. Il a fallu être attentif, les exigences étaient élevées et les chansons pas tout à fait calées. Au final, on a remporté un beau succès, on a tout donné et tous les spectateurs avaient l'air heureux de nous écouter chanter !Rosalie a eu sa dernière semaine de cours (ce scandale des établissements collèges-lycées où les collégiens sont libérés un mois avant la fin des cours pour cause de bac). Elle a quitté ses copines et certains de ses profs avec un pincement au coeur, en ayant hâte d'être en septembre pour savoir qui elle va retrouver dans sa classe. Mais je parie qu'après quelques jours à profiter de la vie sans contraintes, elle va vite oublier tout ça...
(Faut que je trouve des idées pour l'occuper, aussi, mais ça, c'est une autre histoire !)
Maïté nous a fait l'honneur de faire au moins une colère par jour, c'était vraiment mignon de sa part. (c'était bien relou, n'empêche !...)
Anita passe en CE2, c'est officiel, et ce n'est pas vraiment une surprise (et pas seulement parce qu'il n'y a plus de doublement !).
Abibi devrait aller chez l'ortophoniste et moi chez l'ORL, parce que quand il m'a dit "jeudi matin, je vais à Angers" (sous-entendu "je ne serai pas là pour gérer les filles"), j'ai compris "jeudi matin, je vais ranger" (sous-entendu "j'ai pris ma matinée"). Ahem. Il a donc eu 3 jours de déplacement, on s'y fait, et c'est beaucoup moins douloureux qu'avant. La seule chose qui me dérange toujours autant, c'est de devoir choisir toute seule ce qu'on doit manger. Aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh.

Au milieu de tout ça, des petits bonheurs, et c'est tant mieux !

* Lundi, une journée à Legendia, et les retrouvailles de la fifille qui nous manquait (et qui nous a manquée)

* Mardi, l'enregistrement d'une chanson écrite par mes élèves, et leur comportement exemplaire

* Mercredi, de la baguette au maïs au ptit dej

* Jeudi, l'orage qui éclate au moment exact où mon principal arrive sur le lieu du concert de la chorale ; résultat : il a été accueilli par des cris hystériques de tous les choristes (en mi-mineur, il me semble)

* Vendredi, voir Rosalie à l'aise sur la scène de son collège

* Samedi, porter ma nouvelle robe-chemise en lin et mes nouvelles sandales

* Dimanche, une journée en plein air pour un mini-BPM

Belle demaine à toi !