Ça y est, on y est ! C'est la rentrée !

Sauf si tu vis au fond d'une grotte, ça ne t'aura pas échappé, les photos de petits cartables, de mains serrées, de nouvelles tenues ; ça sent les cahiers neufs et les feutres Velleda.

J'ai toujours aimé la rentrée, entre l'excitation et la trouille intégrale. Quand j'étais élève, puis prof.
Mes filles aussi aiment la rentrée. Elles adorent les vacances, mais une ou deux semaines avant la reprise, on entend ici ou là "j'ai hâte de revoir mes copines !...", ou "je suis contente de retourner à l'école". Ce n'est pas pour me déplaire. Je me dis (peut-être à tort) qu'un bout du chemin est fait, quand on aime apprendre. Non ?

Cette semaine a donc été marquée par le retour aux habitudes. Abibi n'a pas eu de déplacement, et c'était une bonne chose, ça m'a permis de ne pas avoir à emmener les filles à l'école, et donc d'aller tôt au collège. Pour prendre mes marques.

Pas de suspens inutile : tout s'est très bien passé pour chacune.
Maïté a rencontré une maîtresse toute neuve, et elle s'est fait aussi une nouvelle copine. Elle en parle chaque jour, et j'ai pu vérifier de mes propres yeux que ce n'était pas une amie imaginaire, elle existe vraiment (nan mais avec Madame-j'invente-ma-laïfe, je me méfie !). Elle a aussi retrouvé avec plaisir toute l'équipe du périscolaire, qui est vraiment formidable dans son école.
Anita a serré trèèèèèèèèès fort toutes ses copines contre elle, quand elle les a retrouvées dans la cour de l'école. Elle est partie après un gros câlin, toute contente d'avoir le droit de monter à l'étage et d'être dans la classe de la directrice.
Rosalie a déjeuné avec deux copines à elle, en attendant qu'il soit l'heure d'avoir enfin les réponses à leus questions : seraient-elles toutes les trois ? Leur emploi du temps serait-il sympa ? Et leurs profs ?... Verdict : oui, oui, et apparemment oui. Génial !

Quand à moi, je déteste toujours autant être la nouvelle, je tâche de mettre un peu de gaieté dans cet établissement un peu encroûté (oui, bon, ben... c'est comme ça !...) et je me concentre pour ne pas me tromper de salle à chaque demi-journée. J'ai rencontré tous mes élèves, qui ont l'air polis et bavards, curieux et motivés, respectueux et drôles. Je me sens désormais d'attaque pour cette année scolaire qui commence.

Cette semaine aura aussi commencé dans le stress. Les angoisses d'Anita sont encore bien présentes, et elles l'empêchent trop souvent de trouver le sommeil. C'est difficile de la voir si triste, et si stressée, je me sens souvent démunie... Heureusement, j'ai pu avoir un rendez-vous avec la psychologue, et ma fifille attendait son rendez-vous avec impatience. Elle a donc fait l'école buissonnière mercredi matin, ce qui nous a permis de passer un vrai moment ensemble. La psychologue m'a rassurée, a trouvé les bons mots pour apaiser ma biquette, et je pense que ça va rentrer dans l'ordre (méthode Coué). Je me suis sentie drôlement plus légère en sortant. On a été fêter ça au café, toutes les deux, en attendant de pouvoir aller récupérer Maïté.
Ça lui a permis de prendre des forces pour "affronter" ses tests d'entrée au conservatoire... Elle en est sortie avec un grand sourire, on sera fixé lundi, mais je sais déjà que cette expérience lui aura fait du bien.
En tout cas, la semaine a changé de physionomie mercredi, donc. Tant mieux.

Souvent, nos soirées du vendredi et du dimanche sont studieuses, ce qui nous permet d'être plus libres le week-end.
Vendredi soir, on a donc un peu bossé tous les deux.Samedi matin, Anita a passé la suite de ses tests dansés, j'ai réussi à aller à la gym suédoise, on a déjeuné dehors, rencontré des copains, rangé la maison, avant de lancer des invitations pour la soirée. C'était chouette, ça faisait encore penser aux vacances. Au menu : coppa et fromage corse en apéro, tarte à la tomate et salade verte, gâteau au chocolat et salade de fruits.
Mine de rien, on ne s'est pas couchés de bonne heure. Les filles, elles, avaient été au lit à une heure raisonnable, heureusement. Ce matin, j'ai entendu des petits pas dans l'escalier, vers 9h15. J'ai fait semblant de dormir (donnez-moi un oscar), les petits pas sont repartis, et j'ai ouvert un oeil à 11h15. Apparemment, les petits pas s'étaient rendormis... Bonheur.
On était attendus chez des copains, où on passé une aprèm-déj-à-rallonge, c'était encore bien sympa.

Les week-ends comme ça, ça fait du bien.

Place aux petits bonheurs !

* Lundi, aller chercher MaMaille et MaNit chacune dans leur classe, ça arrive si peu souvent !...

* Mardi, mon gâteau au chocolat a plu à mes nouveaux collègues

* Mercredi, petit café en tête à tête avec MaNit

* Jeudi, le réveil de Rosalie ne sonne pas à 6h55

* Vendredi, prendre une demi-heure pour aller faire une course avec Roro

* Samedi, dîner de rentrée avec quelques copains nantais

* Dimanche, prendre le temps d'un café silencieux avant d'aller réveiller le reste de la famille.. à 11h45

Belle semaine à toi, ici, ça s'annonce un peu rude puisqu'Abibi part 4 jours, mais bon... Pas le choix !