Je vais rattraper mon retard de ptits bonheurs, parce qu'il y en a eu plein plein plein !!!

Pour ces deux semaines de vacances, on a été gâtés. Et pas qu'un peu.

Le premier lundi, avec mes deux frangines, on a embarqué 9 de nos 10 enfants sur Paris, hop, le RER, le métro, un super resto (Les Novices, à Montmartre, tu peux y aller les yeux fermés), et un spectacle sympa. On n'a même pas eu trop de pluie, et ça a été une vraiment chouette journée.
Le soir, on a été voir "le sens de la fête" entre grandes, on a ri (mais pas aux éclats non plus).
Le lendemain, une de mes nièces fêtait ses 5 ans, et la voir si contente de son déguisement de dragon, ça m'a fait vraiment plaisir. Pour tout te dire, elle ne jurait que par son déguisement de loup depuis 2 ans, et là, je crois bien que mon dragon a détrôné le loup !!!!
Il a quand-même fallu rentrer à Nantes, sans Abibi resté à Paris pour le travail. Je te raconte pas mon trajet retour avec les fifilles, mais tout s'est bien passé jusqu'à l'arrivée sur Nantes. Là, on s'est retrouvé coincées dans un bouchon du tonnerre. Pour te donner une idée, on a mis 3 heures pour aller de Brétigny à l'entrée de Nantes, et 1h15 pour faire les 10 derniers kilomètres.... Voyons le côté positif des choses : ça a laissé le temps à Maïté de vomir comme il faut, presque pas à côté du sac-à-vomi.
La loose ? Ouaip. Mais Anita n'a pas vomi, elle !!! Youhou !!!
En arrivant à la maison vers 20h, il n'y avait pas de place devant la maison, je me suis garée à l'arrache devant le portail des voisins, en visualisant deux secondes ce que j'avais à faire : décharger la voiture, nettoyer le vomi sur la banquette arrière, trouver une place de parking, donner une douche à Maïté, prendre sa température au cas où, aller faire quelques courses, dîner, se coucher. Une montagne un poil décourageante.
Mais là, Rosalie me dit : "je gère Maïté !" ; Anita enchaîne : "moi je monte les affaires !".
J'ai lavé la voiture rapidement, j'ai été la garer. Quand je suis revenue, Maïté était toute propre, les valises étaient à l'étage.
Pendant que je découvrais que Maïté avait 39,3°, Rosalie et Anita ont fait une mini-liste de courses et sont parties au C*** C** pas loin de la maison. Un doliprane et un apéro-dîner plus loin, tout le monde était couché, et moi j'ai savouré d'avoir des filles qui grandissent et qui m'aident si bien parfois !!!
Le lendemain, seule journée à Nantes avant de repartir, nous nous sommes activées : rangement, lessive, ménage en grand (je prêtais la maison à ma soeur et des copines à elle pendant notre absence, j'avais la pression). Abibi est rentré à Nantes, avec son sac rempli de chemises de travail, éreinté par son rythme de déplacements de folie.
Du coup, jeudi nous étions tous prêts pour partir les unes chez les grands-parents, les deux autres en amoureux dans cette folle ville de Berlin (ce devait être New-York, mais on a changé pour Berlin pour des questions de réalité budgétaire).
On n'était pas partis tous les deux aussi longtemps depuis presque 3 ans. On a bien eu quelques soirées, voire des week-ends par-ci par-là, mais UNE SEMAINE ENTIÈRE, c'est vraiment un luxe qu'on attendait avec impatience.

En atterissant à Berlin, la première chose qui m'a frappée, c'est le froid. Il faisait vraiment plus froid qu'à Nantes (on a juste perdu plus de 15 degrés, quoi). Je ferai sans doute un autre post sur ce voyage, tant il y a de choses à en dire. Mais sache quand-même qu'on a été convaincus par la ville. Enchantés, même. Et on a qu'une envie : revenir !!!!

Et puis le bon côté des séparations, ce sont les retrouvailles qui vont avec. Les filles ont passé une très bonne semaine chez leurs grands-parents (tu m'étonnes, télé à gogo, frites et galettes au menu, grasses mat et pas trop de contraintes !), mais on était tous drôlement contents de se retrouver, de se faire des câlins (sauf Roro, qui n'aime toujours pas trop trop ça), de se raconter tous ces moments loin les uns des autres.
On a donc profité des 3 derniers jours de vacances pour être ensemble : apéro, ciné, resto, coloriages, soirée chez des copains. + du bricolage pour la terrasse du premier étage, de la gym pour les filles et moi.

Tu imagines donc que des bonheurs, y'en a eu à la pelle !

* Lundi, une journée super à Paris avec mes Tessoeurs

* Mardi, partager des spaghettis coincés dans des saucisses avec ma nièce

* Mercredi, ranger, laver, et voir le travail accompli (et ça fait des points d'activités pour WW)

* Jeudi, enfin dans l'avion pour Berlin

* Vendredi, le petit dej à l'hôtel : un des trucs que je préfère au monde

* Samedi, une pause thé dans un endroit magique

* Dimanche, un verre de vin -blanc- chaud au bord d'un canal

* Lundi, une folie douce : on se fait un nouveau tatouage d'amoureux

* Mardi, mon premier resto végétarien, une tuerie

* Mercredi, le musée juif, poignant

* Jeudi, arpenter une dernière fois les rues de Berlin en vélo

* Vendredi, les retrouvailles avec les filles, câlins à gogo !!!

* Samedi, première tartiflette, la saison est lancée

* Dimanche, la terrasse de la cuisine est finie, merci Abibi et son papa, qui ont été bien efficaces ! + le bouquet d'automne que nous avons trouvé au marché avec MaNit,

Bon, c'est pas tout ça, mais il faut retourner travailler... S'il n'y avait pas mon anniversaire dans deux semaines, je te dirai que je m'apprête à traverser une période méga dense. J'aime le mois de novembre, mais j'avoue que j'ai un peu la trouille des grains de sable dans l'organisation. Avec les absences répétées d'Abibi, je sens que ça va être sympa, de tout gérer toute seule.

Mais bon, je peux compter sur mes fifilles, pas vrai ?...