Je ne vais pas commencer ces nouveaux #ptitsbonheurs par la météo, mais purée, la semaine avait mal commencé, sous la pluie... Ça fait du bien, du soleil plus de quelques heures, non ?...

*voilà, c'est fait*

Cette semaine, j'ai retrouvé des soirées sans Abibi, reparti sur Paris. Je ne déteste pas être seule (et heureusement, j'ai envie de dire), mais j'avoue que le rythme est plus soutenu quand il n'est pas là... Il a réussi à esquiver les grèves de la SNCF.
J'ai pu compter sur Rosalie pour m'aider, et pour la peine, elle a eu droit à un cadeau. Il faut dire que quand elle garde Tessoeurs, je ne la paye pas (ça fait partie des "services rendus à la famille"), et pourtant, ça arrive souvent... Alors de temps en temps, je lui fais un petit cadeau !... Cette fois, ça a été -roulement de tambour- un livre (ah bon ?!? Quelle surprise ?!?) qu'elle rêvait de lire depuis des mois. Everything everything. Je pense qu'elle n'aurait pas pu être plus heureuse. Même gagner un oscar ne lui aurait pas fait plus plaisir.

Mardi, on a eu une réunion plénière, pour préparer le PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité). Il est maintenant obligatoire de faire des exercices de confinement, soit pour une alerte intrusion, soit pour un incident chimique ou je ne sais pas quoi. C'est difficile de se dire qu'on "doit" s'habituer à vivre avec ces risques-là. C'est difficile de devoir former nos élèves à vivre avec ce genre de danger.
Mais je reste persuadée qu'à l'occasion de ces matinées passées en situation de confinement, les discussions que cela engendre sont utiles. Nécessaires, même.
Je te raconterai comment ça s'est passé (c'est vendredi prochain, dans mon collège), je n'aime pas tellement, mais je sais qu'on n'a pas le choix...

Cette semaine, une de mes nièces a eu 10 ans, ça fout une claque, le dernier anniversaire qui tient sur les doigts des deux mains. 10 ans que ma soeur est maman, c'est fou-fou, ça, aussi.
Le même jour, j'ai appris qu'une de mes anciennes élèves était en train d'accoucher. Je l'ai eue en 4ème l'année dernière, elle n'a pas 15 ans, et ça m'a fait drôlement mal au coeur. J'espère que tout va bien aller, que cette décision ne sera pas si difficile à vivre à l'avenir...
Ça m'a aussi rappelé l'immense nécessité d'accompagner mes filles dans la découverte de la sexualité, au bon moment. Je n'imagine pas Rosalie avoir un bébé dans 2 ans (oh putain, écrit comme ça, ça fout vraiment les ch'tons), mais j'espère bien avoir pu lui dire avant qu'il faut se protéger, qu'on peut choisir du moment où on n'a pas envie d'avoir un enfant, et tout le reste. Et surtout, j'espère qu'elle sait (qu'elles savent) que je suis là pour les écouter et répondre à leurs questions.
Et je vais essayer de trouver un moment pour aller voir D. et son bébé tout neuf (bien entendu, sa mère ne veut plus la voir, ce qui explique aussi pourquoi elle se retrouve dans cette situation... Mal au coeur, je te dis...).

Mercredi, le soleil est apparu, c'était bon et chaud, j'ai adoré. Il y a eu ce goûter chez une copine, après la danse. La joie de Maïté de récupérer son costume pour le gala, mon bonheur de porter ma robe chérie.

La fin de semaine a été assez cool niveau boulot, j'ai accompagné une classe au cinéma, j'ai reçu une élève en entretien avec ma principale, j'ai réalisé que la fin d'année était proche.
J'ai aussi retrouvé mes anciennes collègues de mon ancien collège avec bonheur, le temps d'une soirée. C'était à la fois chouette de les revoir, bizarre de me sentir si détachée de "notre" ancienne vie et cool de rire comme ça.

Samedi, on fêtait l'anniv d'Anita avec ses copains. De 12h à 18h. Eh ouais, on est des gues-din.
Abibi a encore une fois mis la barre haut, ils sont tous repartis en disant "vivement l'année prochaine !". C'est plutôt bon signe !
Anita a été gâtée, elle a fait le plein de BD et de bouquins, ça me rappelle une certaine Tessoeur au même âge...

Côté sport, j'ai été à la gym, à la danse (le gala progresse et s'annonce bien bien bien !), j'ai marché (quel bonheur de ne plus prendre la voiture, ou si rarement !...).

On a enfin été au parc des Oblates, dont on avait entendu parler à de nombreuses reprises. C'était bien ! On y a été avec Anita et Maïté, tous les 4, parce que Rosalie était à la fête forraine avec une copine. Je me suis fait la réflexion qu'on allait devoir s'habituer (décidément) à être de moins en moins à 5... C'est pas grave, hein, c'est la vie, et puis Rosalie qui grandit, c'est émouvant, aussi !

Plus que 10 jours avant les vacances, soit 6 jours devant mes élèves, ou 28 heures de cours, avec au milieu une sortie, un exercice de confinement, une épreuve d'ASSR et quelques contrôles. Ça va passer vite (méthode Coué).

* Lundi, je suis passée entre les gouttes (ben quoi)

* Mardi, un dej en équipe de maths, qui a donné des idées aux autres équipes disciplinaires

* Mercredi, des échanges savoureux avec mes topinambours

* Jeudi, cet instant où tu penses que tu pourras prendre l'apéro sur la terrasse (et après il se met à pleuvoir)

* Vendredi, un verre de vin blanc

* Samedi, le déjeuner préparé par Anita et ses copains

* Dimanche, terminer mes copies de brevet blanc à une heure décente

Belle semaine à toi, ici, on tient le bon bout avant les vacances !... #teamfeignasse