Cette semaine, l'été est arrivé, et avec lui, la saveur des vacances toutes proches.

Alors ne nous méprenons pas, il reste quelques joyeusetés, comme la correction du brevet (on en parle des 36 centimes par copie ??? C'est du foutage de gueule ! Soit c'est dans nos obligations, et on n'est pas payé, soit c'est en plus, et on nous paye dignement, bordaÿl !! Je suis colère !!), par exemple, ou ces derniers cours où tu es la seule à avoir envie de faire des maths.

Mais quand-même, le soleil est là, la chaleur est revenue, l'ambiance est plus détendue.
J'aime cette période, peut-être pas autant que celle du début d'hiver, mais je sais apprécier ce changement de saison.

Cette semaine a commencé très tôt, puisque Rosalie est partie en train avec sa copine, chez les grands-parents de sa copine, qui ont une piscine. La vie est dure.
Je les ai accompagnées au train, À 8H DU MATIN, elles et leurs 5 doudous à elles deux (OUF), je suis partie avant qu'il ne démarre, et elles étaient heureuses comme tout, de prendre leur envol comme ça.
La maison est un peu vide sans elle, remplie malgré tout par les Tessoeurs qui s'en donnent à coeur joie de ne pas avoir de grande pour leur râler dessus ou les narguer avec ses grasses mats.
Sa semaine s'est bien passée, entre baignades et balades, tennis et barbec, elle a été chouchoutée par ses papi et mamie ponctuels.

Cette semaine, je voyais certains élèves pour la dernière fois. Mes troisièmes, notamment. Je leur ai souhaité bonne route, ravie d'avoir pu croiser leur chemin. Je leur ai dit que je les avais apprécié chacun, qu'ils étaient de belles et gentilles personnes, même si certains avaient des choses à améliorer en tant qu'élève !... Ils m'ont écrit plein de mots, on a pris une photo ensemble, c'était sympa.

Nous avons eu les derniers cours de danse, pour Maïté, Anita et moi. Des goûters pour les unes, un verre au bord de l'Erdre pour moi. On a toutes les trois la même prof, et je dois dire qu'on a chacune passé une super année avec elle. La retrouver en septembre aidera sans doute à faire passer la pilule de la reprise !

Mercredi matin, Anita a eu le droit de faire l'école buissonnière, parce que son RV avec la psychologue était en plein milieu de la matinée. Elle a donc eu ses deux parents rien que pour elle, et on voit bien qu'elle en a besoin...
Au passage, la psychologue nous a confirmé que l'épisode du harcèlement à l'école était derrière elle, qu'on avait agi comme il le fallait pour ne pas qu'elle reste "traumatisée" par tout ce qu'elle a entendu de la part de ses "camarades" de classe. Et effectivement, Anita revient de l'école beaucoup plus enjouée qu'avant, elle est plus détendue, et plus zen qu'il y a quelques semaines. Et ça, crois-moi, ça fait du bien...

Jeudi soir, c'était la fête de la musique. Depuis qu'on a fait un bilan sur notre organisation familiale et que les menus sont décidés à tour de rôle selon le jour qui nous est attribué, on planifie dès le samedi ce qu'on va manger, et là, on avait écrit "resto", sur notre mur-ardoise.
On a donc été place du Bouffay, dans le même restaurant que l'année dernière (à partir de quand on parle de rituel ou d'habitude ?). On a très bien mangé, on a déambulé dans les rues de Nantes après, à s'arrêter quand ça nous plaisait. Les filles ont été couchées un peu plus tard que d'ordinaire, mais c'est bon aussi, de s'autoriser ça !...

Vendredi, j'ai fini les cours à 15h30, je suis rentrée, et puis Abibi m'envoie un message pour me dire qu'il s'occupait de passer aux écoles chercher les filles. Ça tombait bien, j'avais RV avec des copines/mamans de l'école pas vues depuis longtemps, on s'est installés en terrasse, au soleil, et de Spritz en Mojito, je suis rentrée à 23 h passé ! On a pas mal papoté !

Samedi, la belle journée qui commence par une grasse mat, le ptit dej comme il faut, le passage à Décathlon pour enrichir notre matériel pour les vacances (tentes pour le périple en vélo, matelas, etc etc), et la soirée dans le jardin de ma copine L. qui repart dans son sud natal, pour suivre son mari qui a retrouvé un boulot là-bas. Cette copine, je l'ai connue en arrivant dans mon collège il y a 11 ans. Ça a été tout de suite le coup de foudre amical, suivi de très près par le coup de foudre professionnel. Elle a changé de collège il y a 5 ans, mais on a continué à partir en vacances ensemble.
C'est mon phare dans la vie. Elle est d'une justesse dans ses analyses, d'un humour dans son approche de la vie, d'une intensité dans ses rapports humains, c'est vraiment une mine d'or (sauras-tu trouver ma référence ?... Je t'aide, c'est un film !...). Je l'aime, tout simplement.
Lui dire au-revoir n'est pas facile, même si on se voyait drôlement moins depuis qu'on était plus collègues, mais je SAIS que je la reverrai bientôt.En rentrant à la maison, une fois les filles au lit, on a décidé avec Abibi de gonfler le matelas acheté l'aprèm même, et on l'a installé sur la terrasse numéro 3. On a s'est endormi sous les étoiles, réveillé sous le soleil, on n'a pas eu froid, pas été embêté par les moustiques, c'était top.

Aujourd'hui, dimanche, j'étais invitée chez mon collègue CPE avec 3 autres collègues. Ça sent l'intégration, non ? C'était cool, j'ai appris des choses sur certains collègues (#teamragots), on a bien discuté, et on a bien mangé.
Je suis rentrée vers 16h, pour faire un gros câlin à ma Roro qui m'a bien manqué, quand-même.

Ça en fait des petits bonheurs !

* Lundi, les mots de mes 3èmes sur le tableau, pour ce dernier cours avec eux

* Mardi, le dernier conseil de classe de l'année, avec mes 5F chéris

* Mercredi, une soirée pour dire au-revoir à mes copines de danse, et un verre dans l'herbe, au bord de l'Erdre

* Jeudi, une soirée fête de la musique à 4, en ayant Rosalie au téléphone au même moment

* Vendredi, un apéro avec des copines qui s'éternise un peu

* Samedi, une belle journée de bout en bout

* Dimanche, le retour de Roro !!!!

Belle semaine à toi, plus que 2, les gars, DEUX !!!