Je suis un poil en retard pour ces bonheurs, mais à ma décharge, dimanche soir je suis tombée de fatigue... Le week-end a été festif et donc fatigant !

Cette semaine, on a encore eu un temps de folie jusqu'à 30° vendredi !...

Je flippe, j'te jure, quand j'y pense. À mon niveau, j'essaie de ne pas en rajouter à cette catastrophe écologique dans laquelle on est tous tombés : je trie mes déchets, je fais attention aux emballages (ma boulangère le sait : elle ne me propose plus le papier autour de la baguette), j'éteins les lumières, je ne laisse pas couler l'eau, je n'ai même plus de voiture, maintenant !
Je tâche de faire des efforts sur ma consommation, j'avoue que ce n'est pas facile pour moi, l'acheteuse compulsive. Mais je me reconnais quelques progrès : je fais attention à la provenance de ce que j'achète, je donne beaucoup les vêtements que je ne porte plus (aux copines, au Relais, à Emmaüs, aux migrants, les besoins ne manquent pas !...).
Ce qui me fait flipper (moi, la météodépendante, je suis mal à l'aise de tout ce soleil ?!? C'est dire si c'est un sujet important !), c'est que j'ai la sensation que si mes petits gestes n'aggravent pas les choses, je ne suis pas sûre qu'ils changent grand-chose non plus... On parle ici d'une préoccupation de chacun SAUF de ceux qui pourraient vraiment faire changer les choses, comme les décideurs et autres industriels qui préfèrent l'argent à la vie.
Je caricature, mais comment on fait pour être optimiste avec tout ce qu'on entend ?...

BREF.
Le bon côté des choses, c'est que j'ai accueilli la pluie de samedi avec zénitude et soulagement.

Cette semaine, je n'ai pas été à la gym suédoise, j'ai préféré aller au dernier CA au collège (je déconne, j'ai pas eu le choix !). Mais j'ai été danser, j'ai fait du vélo, bon.
On a voulu aller voir Climax (j'aime autant Gaspard Noé que je le déteste, je sors toujours scotchée de ses films, sans savoir si je suis emballée ou horrifiée, c'est assez dingo), mais la séance était complète ! La loose !

Maïté a fait sa première démo de batterie, lors de rencontres transgénérationnelles dans un foyer proche de chez nous. Elle était enthousiaste, puis terrorisée, puis déterminée, et elle n'a pas lâché. Ses grands yeux plein d'émotions n'ont pas lâché les miens, elle a été au bout de son morceau de Neil Young. 4 cours de batterie et déjà, elle réussit à désynchroniser ses deux mains. Pas encore toujours en rythme, mais elle n'a pas encore les 6 ans à partir desquels on commence l'apprentissage de la batterie d'habitude... Son prof m'a dit : "elle est très concentrée, c'est une virtuose, votre fille !...". Même si au fond de moi je pense qu'il exagère, ça fait toujours plaisir.
Et puis surtout, Maïté va à la batterie en courant, elle attend le mercredi avec impatience. Elle me dit tous les mardis : "maman, c'est la danse, demain ?" ; "oui" ; "cool ! Y'a batterie !".

Rosalie a une petite phase d'adolescence aïgue, du genre à répondre sur un ton à la limite du supportable. Je vois bien qu'elle ne s'en rend même pas compte, mais ça n'excuse rien... (C'est facile, ma chérie, si tu peux rajouter GROSSE NAZE à la fin de ta phrase sans que ça ne paraisse bizarre, c'est que le ton sur lequel tu parles n'est pas adapté ! *astuce*).
Ce week-end, on a fait une grosse fête pour les 40 ans d'une copine, ça s'est prolongé tard dans la nuit, et elle s'est montrée à la fois récalcitrante pour aller se coucher à une heure décente et désagréable à nous regarder en se moquant. Trop sympa.
(D'ailleurs, ça m'intéresserait de savoir comment tu gères l'alcool avec tes ados, si tu en as. Pas l'alcool bu par ton ado -Rosalie n'en est pas là- mais l'alcool des autres vu par ton ado) (c'est pas clair, pardon, faut que j'y réfléchisse davantage).

Anita est toujours aussi sensible, mais elle en a conscience, et ça change tout.
J'ai lu cet article de Rita le chat hier soir, ça a évoqué beaucoup de choses chez moi. Je pratique la culture des ptits bonheurs depuis longtemps (si tu lis ces lignes, tu es au courant), ça a bien aidé Anita aussi. Mais elle n'a pas toujours la ressource pour transformer une situation angoissante en bonheur...
Enfin toujours est-il qu'elle pleure, et juste après ajoute qu'elle se rend compte qu'elle pourrait ne pas pleurer. L'autre jour, elle m'a même demandé à rejouer la scène autrement. Son retour de l'école dans les larmes est devenu un "bonjour maman ! C'était bien, ta journée ?", tout sourire !

Abibi a été là toute la semaine, je ne sais pas si c'est déjà arrivé depuis qu'il travaille dans cette entreprise ?!?

On a appris une mauvaise nouvelle (*problème de riches*) : notre super bon plan au ski, en pension complète à deux pas des pistes est complet pour la semaine qui nous intéressait... Maintenant, il faut qu'on trouve une idée pour caser 14 adultes et 14 enfants... Gloups !

Notre bébé chat est une idée qui s'avère excellente : elle est adorable, et les relations avec Coquillette s'apaisent un peu et elle nous fait bien rigoler. Qu'y a-t-il de plus mignon qu'un bébé chat qui joue ??? Rien. Un bébé chat qui ronronne, peut-être ?

Côté boulot, tout va bien, les élèves bavardent un peu, mais ils sont sympas.
Cette année, j'arrive bien à m'organiser, je m'avance un peu, mes semaines sont prêtes dès le lundi matin, mes sujets de contrôles sont faits en temps et en heure (et pas à l'arrache comme avant). Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais dis donc, ça fait du bien !
Dès lundi 15, je pars à Madrid avec certains de mes élèves de 4ème (ceux qui font espagnol) et des élèves de 3ème. Au programme : cours de cuisine, musées, cours de flamenco, rallye de street art, et surtout des soirées avec mes 3 collègues pendant que les élèves seront dans leur famille !... Yeah !!!

La vie continue d'être jolie, et je t'assure que j'en profite sans abuser ni m'habituer !...

* Lundi, deux ptites heures de cours épicétou

* Mardi, dernier CA avant longtemps

* Mercredi, p'tit verre en terrasse avec K., et le dhal de lentilles

* Jeudi, mes nouvelles chaussures à fleurs, le coiffeur et la soirée prépa-fiesta

* Vendredi, pas mal de vélo sous le soleil

* Samedi, fêter les jolis 40 de notre copine E., tous ensemble, et la météo pourrie n'y a rien changé

* Dimanche, le brunch de folie et l'éclaircie pile au bon moment

Belle semaine à toi, pour moi ce sera la dernière avant Madrid !!!