Comment gérer l'absence ? Comment continuer à être heureuse sans lui ?
Je ne suis pas loin de penser qu'on lui doit bien ça, c'est le minimum qu'on puisse faire pour ne pas salir sa mémoire. Il détesterait nous savoir malheureux "à cause" de lui.

Lui, c'est -comme- mon frère, mort bien trop tôt l'année dernière. Cela fait un an ce 24 juillet, très exactement.
En cette période un peu spéciale, tous les souvenirs remontent, et c'est particulièrement douloureux. Alors que depuis un an, j'ai eu plein de moments joyeux en pensant à lui (j'ai envie de dire ouf).
La maladie, présente depuis toujours, les bas, les hauts, les peurs, les greffes (3, ce con), les rires, les larmes, les cures, les séances de kiné, et enfin, après la muco à peu près apprivoisée, ce putain de cancer. Les boules !

Flo

DSC00272

(je kiffe cette photo, tellement lui !...)

J'aurais sans doute l'occasion d'en reparler avec vous (?), mais la gestion du deuil n'est pas chose simple pour mes filles..