Une longue semaine, avec un mercredi travaillé, c'est pas facile-facile... Une semaine à 25 heures de boulot-avec-élèves, c'est un cap que l'on est content d'avoir passé.

Cette semaine aura été une semaine de toutes les émotions : j'ai appris officiellement que j'avais obtenu ma mutation dans un autre établissement. Imagine un peu : après 10 ans de bons et loyaux services (avec morceaux de bonheur et gros coups durs dedans), je pars enseigner dans un collège qui est à 5 minutes à pied de chez moi, qui n'est même pas le collège de secteur de Tessoeurs, et qui s'annonce beaucoup plus "normal" que celui dans lequel j'étais. Passé le moment de surprise, est venue la joie, puis le désarroi de devoir l'annoncer à mes élèves (surtout les sixièmes). Ça n'a pas râté, j'ai vu quelques larmes écrasées, j'ai eu des témoignages touchants ("Ne parté pas, sinon on fait la révolussion !" ; "mais... mais... mais... à qui je vais parler, maintenant ?...") et des promesses de cadeaux qui s'annoncent émouvantifiants au possible. Mes petits sixièmes chéris, j'avoue que je vais avoir du mal à les quitter, mais bon... Je suis contente quand-même, hein !...

Il y a eu aussi la première semaine de vacances de Rosalie. Je t'en parlerai sans doute un peu plus longuement à un autre moment, mais grosso modo, Roro a terminé les cours pour cause de bac (elle est en collège-lycée), et elle est donc à la maison toute la semaine toute seule. Enfin pour le moment, elle s'est bien occupée, entre les visites de ses copines, ses répétitions de cirque et de théâtre, son mini-séjour au bord de la mer, les allers et retours des ouvriers pour la terrasse, etc etc. C'est là qu'on voit qu'elle grandit, et tu sais quoi ? J'adore ça !
Mardi, on a été à son spectacle de cirque, elle avait choisi trapèze cette année, et c'était super.

Mercredi, je bossais, donc, et j'ai adoré voir mes élèves de troisième sur scène (dans le cadre de "Grandir avec la culture"). J'ai mesuré aussi qu'ils avaient confiance en moi, quand j'ai su trouver les mots pour les motiver à tout donner.
Cerise sur le gâteau : ça s'est terminé un peu plus tôt que prévu, et ma belle-mère qui se faisait un Vis-ma-vie-de-Julie-le-mercredi-aprèm-taxi m'a dit de profiter de ce moment pour prendre mon temps, et ne surtout pas me dépécher de venir la relayer. Okay, si tu insistes !... J'ai donc fait quelques magasins, savourant ce cadeau ensoleillé rien que pour moi.

Jeudi, grosse journée avec 5 heures de cours + une réunion de 2 heures + un conseil de classe, avec un relais efficace à la maison : Rosalie a été chercher Tessoeurs, et une fois libérée de ses obligations, elle a filé sur la côte avec deux copines à elle (et une maman dévouée), hop, un petit bain de mer à la nuit tombée, tranquille.

Vendredi, c'était la fête à l'école de Maïté. Je suis toujours impressionnée de voir à quel point certains parents sont consommateurs de ce genre de moment... Enfin moi j'ai tenu un stand, ça permet de voir du monde, de filer un coup de main, et c'était top.
Et puis ça a marqué le début d'un week-end de folie.

J'attendais le week-end avec impatience, évidemment, parce que je savais qu'il serait merveilleux. Je n'ai pas été déçue...
On a fêté les 40 ans d'une copine (#team77 forever), chez elle à Rennes. Au programme : pas de programme ! Et du coup : resto, shopping, apéro dans le jardin, re-resto, et tournée des bars pour danser. On a ri, beaucoup, on a parlé, on a dansé, on s'est couchées très tard. Et tu sais quoi ? Ça fait un bien fou !!!!!!!!!!

Ça en fait des petits bonheurs !

* Lundi, mon résultat de mutation : je change !!!!

* Mardi, Rosalie sur son trapèze

* Mercredi, tomber sur un pantalon que j'avais repéré à - 30% !

* Jeudi, porter LA robe du conseil de classe des 6B (que j'ai portées aux deux trimestres précédents)

* Vendredi, Maïté qui danse en tirant la langue (ce qui signifie qu'elle est heureuse)

* Samedi, toute la journée (avec mention spéciale pour le MOMENT PÉTROUCHKA)

* Dimanche, m'endormir au petit jour, sous le chant des oiseaux qui se lèvent (EUX)

Belle semaine à toi !