Dès lundi matin, 5h30, Abibi est parti en déplacement. Ça a donné le ton de cette semaine toutes les 4.

Quand il n'est pas là, je suis obligée de réveiller les filles un peu plus tôt, pour déposer Anita à la garderie avant d'emmener Maïté dans sa classe (elle commence à 8h45, Nit c'est à 9h). Je suis donc moi-même obligée de mettre mon réveil un peu plus tôt.
Quand il n'est pas là, tout repose sur moi, il ne faut pas qu'il y ait de grain de sable dans le potage, sinon, c'est dur-dur.

Quand il n'est pas là, je m'autorise quand-même des moments rien qu'à moi : je fais dîner les filles et me prépare un plateau télé, par exemple. Et je vais à la danse (merci Rosalie d'avoir grandi et de garder Tessoeurs).

Quand il n'est pas là, je dois veiller aux devoirs, aux signatures, aux goûters, aux lessives, aux courses, aux repas, toute seule. Je n'ai pas le choix, mais le plus dur pour moi, c'est qu'une fois qu'il est rentré, les filles ont toujours tendance à me solliciter MOI pour toutes les petites choses du quotidien ("maman, faut que je me lave les cheveux ou pas ?" ; "maman, tu sais où est mon pantalon pour le sport ?" ; "mamaaaaaaaannnnnnn j'ai finiiiiiiiiiiiiiiiiii").

Quand il n'est pas là, je n'arrive pas bien à me coucher tôt. Et je mets toujours plus de temps pour m'endormir.

Cette semaine s'est -malgré son absence- bien déroulée. On avait mis au point un système de points rouges et verts en conseil de famille, et à part Maïté qui a trop souvent mis mes nerfs à rude épreuve, je dois dire que l'ambiance à la maison a été plutôt douce. Je ne saurai pas dire si c'est grâce à ça, mais sans doute que les filles m'ont davantage aidée à mettre la table pour récolter des points verts ! Pourvu que ça dure !
On a continué de nous dire nos petits bonheurs chaque soir, j'ai dégainé les gouttes L72 pour Anita, espérant l'aider à trouver plus facilement le sommeil.

Nous avons eu une météo plutôt clémente, avec carrément l'été en plein milieu de la semaine. J'ai pu prendre un verre en terrasse avec une copine pendant le cours de danse de Maïté. Ça aurait pu être mon petit bonheur du mercredi, mais voir Anita enchantée de son cours de danse, après la catastrophe de la semaine dernière, passe avant !

Un nouveau poisson est venu infuser l'eau du bocal que Coquillette boit. Après avoir proposé Pigeon et Ananas Blanc, Maïté a accepté qu'on l'appelle Pasta, pour rester dans la thématique nouillesque des animaux de la famille.

Et puis ce week-end, nous l'attendions avec impatience, puisque nous avons pu retourner sur l'Île d'Yeu, pour voir le frère d'Abibi, avec mes beaux-parents. Les filles étaient aux anges : deux jours entiers avec leurs grands-parents et leur tonton et sa chérie. Hier, nous avons eu un temps magnifique, c'était tellement bon de sentir la chaleur du soleil, de déjeuner dehors, de se baigner sur la plage des Vieilles !... Hier soir, c'était la fête du thon : de grandes tables ont été dressées sur le port de Port-Joinville, et partout des tranches de thon étaient grillées au barbec ou à la plancha. Le tout sous des guirlandes de couleur et au son des accordéons marins. On a passé une belle soirée.
J'adore l'Île d'Yeu, c'est magnifique.

* Lundi, aller vite fait chercher les passeports tout neufs avec Rosalie, et en profiter pour faire un peu de shopping toutes les deux

* Mardi, une sortie sous le soleil avec des élèves sympas

* Mercredi, le sourire d'Anita à la fin de son cours de danse

* Jeudi, un rendez-vous de parent qui se décale et allège un peu ma journée

* Vendredi, mon tout premier escape game (on a réussi en 53'44" !!!)

* Samedi, on s'est baignés à l'île d'Yeu, sous le soleil

* Dimanche, goûter pour la première fois des patagos, un délice

Bonne semaine à toi, ici elle s'annonce courte (je fais grève mardi) et dense (Abibi repart demain matin...) !