Cette première semaine de vacances a commencé sous le signe de l'Amoxicilline et du Doliprane, tu parles d'un bonheur !...

Les filles devaient faire un stage de cirque, et moi je voulais tranquillement préparer les vacances au ski de la semaine suivante, et finaliser les cadeaux pour les 13 ans de ma grande fifille.
Mais vue la tête de déterrée d'Anita (qui a culminé à 40° quelques jours, la pauvre), j'ai réussi à faire pitié aux gens du chapiteau pour repousser les stages aux prochaines vacances. Et je peux te dire que ça m'a bien soulagée...
Mon angine et moi, on a pu s'enrouler sous la couette en regardant des films. J'ai montré Dirty Dancing, Grease, Lalaland aux filles, et on s'enchaîne des Kaamelott (qui font rire tout le monde).

Les filles sont restées en pyjama quasiment toute la semaine. Une ptite douche ? Ok, mais on se remet en pyj, après !

J'ai été au ciné, voir Jusqu'à la garde. Gros coup de poing. C'est... impressionnant. Pas joyeux-joyeux, mais... BAM.

Ça ne t'aura pas échappé, il fait un froid polaire, ces jours-ci. Je ne peux pas m'empêcher de penser aux gens qui n'ont pas de maison... Avec la même question qui revient : comment on peut aider ? Comment filer un coup de main, pour qu'il y ait davantage de places d'accueil pour les SDF ? Je veux bien donner des pulls, glisser un café chaud au monsieur qui est assis devant la boulangerie, offrir une baguette, et même faire un don chaque mois à une association, mais après ?...
Ceci mis à part (...), je préfère largement un temps froid et sec comme on a eu en début de semaine, que froid et humide, ou chaud et humide. Je n'en peux plus de la pluie, voilà c'est dit.

J'ai quand-même avancé sur mes cours, rempli les bulletins de mes 5 classes, fait plein de lessives pour préparer le ski, fait des jeux ; en somme, ça a été une belle semaine de glandouille efficace.

* Lundi, les antibios font effet

* Mardi, regarder l'épisode 13 de la saison 5 de GG

* Mercredi, la fontaine gelée, place Royale

* Jeudi, aller chercher du pain sous la neige avec Maïté

* Vendredi, regarder Maïté qui danse, elle aussi

Je m'arrête là, pour cause de départ à la montagne samedi matin très tôt, et je ferai plus de petits bonheurs en rentrant !