Bonsoiiiiiiiiiiiiiiiiir !

Je reviens par la petite porte, tout doucement, parce que ça fait un sacré bail que je ne suis pas venue par ici...
La honte...

Pourtant, j'aime vraiment me relire. Je m'étonne moi-même, parce que j'ai une mémoire de poisson rouge, alors parfois je me dis "oh tiens, j'avais écrit ça ? C'est pas mal !?!...".

Bref.

2018 est finie, et 2019 a commencé.
Je te souhaite une belle année toute neuve, qu'elle apporte son lot de bonheur(s), en évitant les soucis. Pour toi et ceux que tu aimes. Du bonheur et des arcs-en-ciel, tiens.

J'aime les bilans à peu près autant que les ptites listes que je fais sans cesse, avec un petit carré devant pour cocher au fur et à mesure. Et des ptites listes, j'en fais tous les jours, c'est dire.

L'an dernier, j'avais fait un top 13 de mes meilleurs souvenirs de 2017.
Cette année, j'ai très envie de faire une liste des choses que j'aimerais faire en 2019. Un genre d'objectifs (mais sans pression, hein). De motivation, plutôt.
Ça fait des années que je ne prends plus de bonnes résolutions, ou alors du type "mettre davantage de rouge à lèvres", "changer plus souvent de boucles d'oreilles", des trucs faisables, quoi ! ^^
Je ne suis pas contre les résolutions, d'ailleurs Ciloubidouille en parle très bien et je partage son avis. Mais sur moi, ça a un effet plutôt plombant. Du genre "malédiction". Je ne suis pas tellement mystique, pourtant, mais j'ai longtemps eu cette impression que si je DISAIS quelque chose à voix haute, ça allait me porter la poisse. Alors j'ai longtemps fait mes résolutions à voix basse, toute seule dans mon coin. Et j'ai rarement atteint mes objectifs !...

Bref, depuis quelques années, j'ai des rêves, des envies, j'en parle, et je ne mets plus aucun mauvais oeil là-dedans. Si j'arrive à faire ce que j'ai prévu de faire, je m'en félicite, et si ce n'est pas le cas, c'est pas grave, c'est que ce n'était pas le moment, un point c'est tout !

Pour 2019, j'ai très envie de :

1). Retourner au ski.
2). Fêter dignement les 10 ans d'Anita.
3). Mettre le camion en location, la maison aussi.
4). Repartir en vélo tous les 5.
5). Aller plus au cinéma, sortir boire des verres.
6). Ré-aménager la chambre de Rosalie.
7). Partir davantage en week-end.
8). Lire.
9). M'acheter un réveil pour virer mon téléphone de la chambre.
10). Arrêter d'aller sur IG avant d'éteindre pour dormir.
11). Reprendre la gym suédoise plus assidûment, continuer à danser.
12). Revoir le plus de comédies musicales possibles.
13). Apprendre à utiliser mon nouvel appareil photo.
14). Écrire.
15). Moins acheter.
16). Apprendre le Lindy Hop.
17). Manger moins de viande.

Des voeux, en voeux-tu en voilà.

J'ai lu sur le profil de Julie Pancakes un truc qui m'a interpellée.
En substance, elle propose qu'on arrête de se cacher derrière le "j'ai pas le temps" pour enfin se lancer et réaliser ce qu'on souhaite. Ça va de se mettre au yoga/sport/tricot à lire un bouquin en passant par apprendre l'anglais/la danse, à toutes ces choses qui font partie de nos rêves enfouis, et qu'on ne réalise pas forcément.
Là encore, ce ne sont pas des résolutions, mais plutôt des envies enfouies (c'est pas facile à dire, ça, envies enfouies !?!) qu'on n'écoute pas parce qu'on n'a pas le temps. Alors qu'on a tous conscience qu'il s'agit plutôt de ne pas savoir le prendre, ce temps.
Ça m'a interpellée, parce que je me suis demandé si je ne faisais pas ce que j'aimerais faire uniquement par réel manque de temps, par manque de motivation ou plus simplement parce que j'ai peur de ne pas y arriver...

C'est là que je me dois d'arrêter ma mauvaise foi.
Du temps ? J'en ai, au moins un peu. Je fais plein de choses, j'ai une vie bien remplie, je travaille à temps plein avec un mari absent et 3 enfants, mais je trouve quand-même du temps. Je trouve bien du temps pour regarder plein de choses inspirantes sur IG, pour lire un tas de blogs qui me font réfléchir ou me créent des besoins. Donc le temps n'est pas le problème du tout. La gestion du temps, là, j'dis pas, en revanche !
L'envie ? Là aussi, j'ai envie de beaucoup de choses, j'en réalise certaines, et si je ne le fais pas, j'arrive à me dire que c'est que je n'en ai pas vraiment envie, dans le fond. Et je ne me flagelle pas de ne pas avoir fait. Pas de regret, ça ne sert à rien, quoi.
La trouille ? Ça, c'est clair. Je me "bride" en me disant que ça n'a aucun intérêt de ne pas aller au bout des choses. Pourquoi commencer un truc si c'est pour pas le finir ? Et puis, franchement, je n'ai pas assez de talent pour prétendre être légitime. Qui ça va intéresser ? Hein ?... Et puis par quel bout commencer ???
Ou le syndrôme de l'imposteur.

C'est très brouillon, ouh la la !!!

Mon rêve, c'est d'écrire un livre. Sauf que je n'ai ni le sujet, ni le début d'un commencement d'une idée. Je ne suis même pas d'accord avec ce que je veux : écrire directement sur ordi ou à l'ancienne, sur un cahier ? Ou les deux ?
Et je ne suis surtout pas sûre d'en être capable...

Mouais, c'est pas gagné, tout ça...

Bonne année !